MARTIN Henri, Lucien, Dionis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 octobre 1884 à Le Lac-des-Rouges-Truites (Jura), massacré le 15 avril 1944 à Longchaumois (Jura) ; cultivateur propriétaire ; maire de Grande-Rivière ; victime civile.

Lucien Martin était le fils de Désiré Séraphin, scieur et de Marie Louise Ferrez, couturière. Il se maria le 6 février 1910 à Grande-Rivière avec Thérèse Lydie Céline Buffard. Il était domicilié à Les Farroz, commune de Grande-Rivière et exerçait le métier de propriétaire cultivateur.
Le 7 avril 1944 l’ennemi lança contre les maquis et les populations de l’Ain et du Haut-Jura l’opération Frühling (Printemps) avec des éléments de la 157e division de réserve et de la Sipo-SD de Lyon.
Ceux-ci arrivèrent le 15 avril à Grande-Rivière. Lucien Martin qui venait d’être élu maire de la commune fut à ce titre considéré comme responsable de la présence des maquis. Il fut arrêté et torturé puis fusillé le long d’un chemin à Repenty sur la commune de Longchaumois avec le fromager Jean Supper.
Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945, à Grande-Rivière (Jura).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217811, notice MARTIN Henri, Lucien, Dionis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 juillet 2019, dernière modification le 6 juillet 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : François Marcot La Résistance dans le Jura, éditions Cêtre, Besançon, 1985.— Informations transmises par la mairie de Grande Rivière.— Mémorial Genweb.— Recensements de population.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément