GABAY Claude, Yomtov [pseudonyme dans la résistance : Gaspard]

Par Eric Panthou, Geneviève Launay

Né le 21 décembre 1924 à Paris (ex Seine), VIII ° arr., exécuté sommairement par fusillade le 14 août 1944 au lieu-dit la « carrière des Grises », commune de Prémilhat (Allier) ; étudiant en médecine, résistant au sein du Front National de lutte pour la libération et l’indépendance de la France (FN), à Grenoble (Isère) puis Paris.

Fils de Nissim -aussi orthographié Nissam ou Nisson- , né à Brussa (Turquie), négociant, et de Fortunée, née Andjel, à Constantinople, aujourd’hui Istambul (Turquie), Claude Gabay vécut à Paris et fut étudiant en médecine. Il était d’origine juive. Sa mère était domiciliée 8 rue de la Bienfaisance, Paris VIII° arr.
C’est grâce aux lettres de Roger MANUEL-BRIDIER et des Dr Jean ROUJEAU et J. AZERAD qu’on en sait plus sur son activité dans la Résistance.
D’après la lettre de Roger MANUEL-BRIDIER du 22 décembre 1944, à en-tête du siège central des comités universitaires du Front National, « Claude GABAY s’est consacré à la cause de la Résistance lors de son séjour à Grenoble ; à son retour à Paris Claude GABAY a travaillé plusieurs mois dans le groupe FN des étudiants en médecine sous la direction de Madame RIFFAUD et en compagnie du Dr AZERAD. Il a alors participé aux opérations de son groupe : affichage, lancement de tracts, prise de parole, manifestation de rues. Après le 6 juin il fut versé avec tous nos camarades parisiens dans la XIIe Compagnie FTP (12e Compagnie, IR Paris-Nord, Compagnie Saint-Just) et prit part sous mon commandement à divers désarmements de militaires ennemis et à divers incendies de camions. Très fatigué, il dut quitter Paris quelque temps. C’est là qu’il noua des relations avec des combattants du maquis. Dès son retour il me fit part de son intention d’aller les rejoindre. Nous préparions alors l’insurrection parisienne, nous avions besoin de tous nos hommes sur la capitale, aussi lui déconseillais-je vivement de partir. Entraîné par sa fougue habituelle, il passa outre à mon ordre formel et devait trouver une mort affreuse, absurde, en rejoignant son maquis. »
Le Dr Jean ROUJEAU, Médecin Commandant de Réserve, ancien capitaine (homologué) FFI, ancien responsable FN des étudiants, rosette de la Résistance, certifia pour sa part que Mr Claude GABAY dit GASPARD avait effectué sous sa direction un certain nombre d’actions armées contre les troupes d’occupation, et ceci à la tête d’un groupe de 4 à 5 hommes de janvier à août 1944. Ces actions se sont traduites par des sabotages de camions militaires allemands, par des attaques de convois stationnés dans la région parisienne.
Enfin, le Dr J. AZERAD, ancien membre des FFI, certifia sur l’honneur que Mr Claude GABAY avait participé à ses côtés à diverses actions de Résistance de janvier à août 1944. Il avait la responsabilité personnelle de 5 hommes. Son arrestation survint le 10 août 1944 par des officiers allemands sur la route de Guéret à Montluçon.
Il fut incarcéré à la prison de Montluçon (Allier). Là, il fit partie des 42 personnes fusillées (otages civils ou Résistants déjà emprisonnés) par représailles le 14 août 1944 au lieu-dit la « carrière des Grises », commune de Prémilhat (Allier).
Il a été reconnu Interné de la résistance (DIR) pour la période du 9 au 14 août 1944.
Il n’a pas de dossier d’homologation FFI ni de certificat d’appartenance aux FFI dans son dossier à Vincennes. On ignore s’il fut reconnu Mort pour la France.
Son nom figure sur la Stèle Commémorative 1939-1945 à Prémilhat.
Le docteur Manuel-Bridier rédigea un poème en l’honneur de Claude Gabay qui devait être publié dans une revue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217631, notice GABAY Claude, Yomtov [pseudonyme dans la résistance : Gaspard] par Eric Panthou, Geneviève Launay, version mise en ligne le 27 juin 2019, dernière modification le 14 novembre 2019.

Par Eric Panthou, Geneviève Launay

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 237342. Dossier Claude Gabay .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 79 : crimes de guerre, Prémilhat .— Mémoire des Hommes .— Mémorialgenweb .— état-civil Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément