UPPMAN Danièle (épouse THUILLIER JUGAND)

Par Pierre Miléo

Née le 30 Août 1942 à Mont-Marquais (Somme) ; professeur de mathématiques et sciences naturelles, directrice de collège ; secrétaire générale académique du SGEN de Haute-Normandie, membre du bureau national du SGEN, militante associative.

Les parents de Danièle Uppman étaient tous deux enseignants. Issus tous deux de familles d’ouvriers dans une verrerie de la région, ils liaient à leurs origines modestes leur engagement comme sympathisants de la tendance École émancipée du SNI, dont ils étaient adhérents. Ils appliquaient les méthodes pédagogiques de l’École moderne de Célestin Freinet. Les Uppman rejoignirent la Résistance. Danièle Uppman entra à l’Ecole normale féminine de Rouen et fut admise au centre de formation des PEGC au début des années 1960, en section mathématiques et sciences naturelles. Elle découvrit le monde de l’entreprise en 1971-1972 lors d’une année de stage. Danièle Uppman était également adhérente au Mouvement de libération de la femme (MLF). C’est dans ce début de décennie, que Danièle Uppman rejoignit le SGEN, très déçue par l’attitude du SNI et de la FEN lors des évènements de mai-juin 1968, notamment quant aux conditions de la reprise du travail. Dès 1973, elle devint membre du bureau national du SGEN et le resta jusqu’en 1979. Elle fut élue secrétaire générale académique à l’issue du congrès de 1975 et le resta jusqu’en 1979. Très réservée sur la participation aux Assises du socialisme, elle s’opposa au « recentrage » voulu par Edmond Maire, au sein de la CFDT. Elle milita pour une action fondée sur le triptyque : mobilisation, création du rapport de forces, négociation —, seule possibilité de satisfaire les revendications selon elle. La négociation, sans rapport de forces établi en faveur des syndiqués, lui semblait inefficace et illusoire. En désaccord avec l’évolution du SGEN, elle abandonna ses fonctions lors du congrès de 1979. Depuis son adhésion au SGEN de Seine-Maritime, les effectifs de ce syndicat étaient passés de 500 à 1400 et, contrairement aux autres syndicats, y compris la CFDT, ce chiffre se maintint après 1979. Toujours militante au SGEN, elle passa avec succès le concours de directrice de collège. Après plusieurs années dans ce poste, elle devint professeur de mathématiques à Thiberville (Eure) où elle anima la vie associative de la commune, notamment au sein de l’association Éducation sans frontières de l’Eure.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217590, notice UPPMAN Danièle (épouse THUILLIER JUGAND) par Pierre Miléo, version mise en ligne le 26 juin 2019, dernière modification le 13 octobre 2019.

Par Pierre Miléo

SOURCES : Arch. Dép. de Seine-Maritime : rapport des RG, 3766 W 178 ; Arch. CFDT 231 J 510, 231 J516. — Entretien avec Danièle Thuillier Jugand, le 10 février 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément