VACHER Jeannette

Par François Lonchampt, Claude Pennetier

Née le 12 décembre 1907, morte le 9 juillet 1972 à Champigny-sur-Seine (Val-de-Marne) ; adjointe au maire à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Issue d’une famille de vieille tradition socialiste, Jeannette Vacher adhéra au Parti communiste en 1945 et en dirigea la section de Champigny-sur-Marne. Domiciliée rue Musselburgh, élue en 1953 au conseil municipal, elle se vit confier le poste d’adjoint au maire, chargée des problèmes de l’enfance et de l’aide sociale.
Elle fut membre du conseil d’administration de la Caisse des écoles et du patronage laïque, de la Commission administrative du bureau d’aide sociale, du comité de jumelage, de la section de Champigny-sur-Marne de l’Union des Femmes Françaises, de l’Union des vieux travailleurs de France, et de la Fédération du Val-de-Marne du Secours populaire. Elle était directrice de publication du journal municipal.
Pour ses obsèques en juillet 1972, une chapelle ardente fut dressée à la mairie avec une garde d’honneur formée d’élus municipaux, de militant communistes et associatifs. Elle fut enterrée au cimetière de Champigny avec des éloges funèbres de Louis Talamoni, maire de Champigny, et de Max Brunet.
Une école a pris le nom de Jeanne Vacher à la rentrée 1972.
Elle était mariée et mère de trois enfants : Jeanine, Jean-Claude et Lucien.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217336, notice VACHER Jeannette par François Lonchampt, Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 juin 2019, dernière modification le 7 décembre 2019.

Par François Lonchampt, Claude Pennetier

SOURCES : Le Réveil du Val-de-Marne, n° 274, 14 juillet 1972. — Bulletin municipal de Champigny-sur-Marne, septembre 1972. — Renseignements communiqués par les Arch. communales de Champigny-sur-Marne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément