DECAMP Andrée, Jeanne, Yvonne [épouse DAPSENCE]

Par Jean-Marie Conraud

Née 28 juin 1922 à Reims (Marne) ; employée d’imprimerie ; militante jociste de la Marne, permanente de la JOCF (1944-1946) ; militante du MPF puis du MLP.

Son père, paveur municipal, était libre-penseur et anticlérical ; sa mère, qui faisait des lessives, ne pratiquait pas mais n’était pas hostile à la religion. Le chef de famille s’étant retrouvé sans travail à la suite de la crise des années 1930, la famille Decamp, qui comptait trois filles, vécut dans des conditions précaires. Andrée Decamp rêvait d’être institutrice ou tout au moins employée de bureau, mais elle dut travailler dès son certificat d’études primaires obtenu à l’âge de douze ans. Elle seconda pendant un an une de ses sœurs qui était culottière, puis, en juillet 1935, fut embauchée dans une imprimerie qui employait 250 ouvriers.
Andrée Decamp adhéra à la section jociste de la paroisse Saint-Remi à Reims (Marne) en novembre 1935. Affiliée un an plus tard, elle anima une petite équipe de jeunes filles de son quartier tout en participant à toutes les activités de la section et de la fédération. En juillet 1937, elle fut déléguée à Paris au congrès du Xe anniversaire de la naissance de la JOC qui la marqua profondément. Rentrée d’exode en octobre 1940, elle fut chargée de la trésorerie de la section, puis en devint la présidente en août 1941. En mars 1942, elle fut sollicitée pour rejoindre l’équipe fédérale JOCF de Reims. Elle fut chargée de la trésorerie et du suivi de cinq sections dont une en démarrage. Cette année-là, une sorte de comité d’entreprise s’étant constitué dans le cadre de la Charte du Travail, elle fut élue pour représenter ses camarades. Mais cette expérience fut de courte durée car, en octobre 1942, elle quitta cette entreprise. Elle fut alors embauchée par Jeunesse et Sports comme monitrice éducatrice dans un centre de jeunesse.
Devenue présidente fédérale au printemps 1943, Andrée Decamp fut sollicitée la même année pour devenir permanente régionale de la JOCF. Elle débuta dans cette responsabilité le 2 janvier 1944. La région jociste regroupait les fédérations de Reims, Épernay, Chalons-sur-Marne, Charleville-Mézières, Troyes, Saint-Dizier, Chaumont, Langres et Nogent-en-Bassigny, soit plus de soixante sections jocistes.
En même temps elle rejoignit à partir de 1945 l’équipe « Loisirs des jeunes travailleuses » où elle retrouva Marcelle Varyse*, Raymonde Tourbier*, Adrienne Munier* et Lucienne Champion*. Ce fut cette équipe qui mit en place le service « Avenir et Joie ». Fatiguée par ses nombreuses activités et ses déplacements dans des conditions précaires, Andrée Decamp mit fin à son mandat de permanente en mars 1946. Tout en cherchant un emploi, elle travailla provisoirement comme travailleuse familiale au Mouvement populaire des familles (MPF). En octobre 1946, elle prit la responsabilité d’un foyer de jeunes filles de l’Alliance corporative du textile de Reims.
Andrée Decamp se maria le 15 septembre 1947 à la mairie de Reims (Marne) - et le 4 octobre à la Basilique Saint-Remi - avec Jean Dapsence, ajusteur outilleur et responsable fédéral de la JOC à Reims. Le couple quitta alors la région de Reims pour la région parisienne où André Dapsence fut embauchée comme employée de bureau aux Éditions Fleurus. Elle quitta ce travail en 1949 et cessa toute activité professionnelle pendant vingt-cinq ans pour élever ses quatre enfants. Elle reprit un emploi en 1971 à la Paroisse universitaire jusqu’à son départ à la retraite en août 1982.
Après son mariage, Andrée Decamp prit la responsabilité des aides familiales du Mouvement de libération du peuple (MLP) dans le Ve arrondissement de Paris et la conserva jusqu’à son déménagement à Montreuil dans une cité Castor. Elle fut vice-présidente de la FCPE et anima avec son mari une équipe d’Action catholique ouvrière pendant plusieurs années. En 1982, le couple anima une association de quartier qui avait de nombreuses activités et s’engagea ensuite dans une équipe du Mouvement chrétien des retraités.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21718, notice DECAMP Andrée, Jeanne, Yvonne [épouse DAPSENCE] par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Jean-Marie Conraud

SOURCES : Arch. JOCF, fichier des anciennes permanentes (Éric Belouet). — Renseignements communiqués par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément