FLORENS Albert, Marius

Par Robert Mencherini

Né le 2 mai 1891 à Cabriès (Bouches-du-Rhône), tué le 8 janvier 1943 à Cabriès ; cultivateur.

Fils de Augustin Raphaël Florens, propriétaire-cultivateur, et de son épouse Louise, Marie, Reine, née Dieuloufet, marié le 30 novembre 1918 à Cabriès, avec Léonie Lazarine Gazel, Albert Florens, père de trois enfants, était domicilié dans ce village. Mobilisé dans l’artillerie pendant la Première Guerre mondiale, il fut cité à l’ordre du régiment comme « Bon canonnier ayant toujours eu une belle conduite au feu, [...] blessé deux fois dans l’accomplissement de son devoir » et décoré de la Croix de Guerre avec étoile de bronze. Selon le recensement établi après la Libération, il fut « tué dans sa vigne », au lieu-dit Bègue, le 8 janvier 1943, sans doute touché par une balle perdue. Albert Florens a obtenu la mention « Mort pour la France ». Son nom figure sur le monument aux morts du cimetière de Calas.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217067, notice FLORENS Albert, Marius par Robert Mencherini, version mise en ligne le 12 juillet 2019, dernière modification le 12 juillet 2019.

Par Robert Mencherini

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 244, listes de décédés et arrestations Bouches-du-Rhône. — La Cabre d’Or, revue municipale Cabriès-Calas, n°98, été 1914, p.23. —Site internet Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Livret matricule et État civil.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément