DEAUZE Pierre, René, Louis, André, Georges.

Par Jacques Girault Gilles Morin

Né le 12 septembre 1902 à Paris (IIe arr.), mort le 2 octobre 1961 à Arcachon (Gironde) ; instituteur ; militant socialiste SFIO ; militant associatif dans la Seine.

Fils d’Adrien et de Marie Baylin, employés, Pierre Deauze, se maria sans cette ville le 12 mars 1925 avec Maria Vinatier, née le 22 juin 1904 à Saint-Fiel (Creuse), également institutrice dans la ville. Le couple eut un enfant.
Instituteur à Levallois-Perret (groupe scolaire de la rue Cavé) (Seine/Hauts-de-Seine) jusqu’en 1942, il fut en 1942-1944 logé par l’administration à l
L’Île-Saint-Denis (Seine/Seine-Saint-Denis), où il était directeur de l’école publique, puis revint à Levallois jusqu’à sa retraite.
Trésorier adjoint du Club sportif travailliste de Levallois-Perret en 1928, il était actif au patronage laïque local, puis en devint le secrétaire le 25 novembre 1942. On le disait anticlérical.
Footballeur dans l’équipe championne de Paris en 1927, il devint entraîneur de l’équipe de France de la Fédération sportive et gymnique du travail en 1939 et fut arbitre international.
Pierre Deauze en 1931-1932 fit partie de la section socialiste SFIO de Levallois-Perret, mais n’aurait pas fait œuvre de militant.
Mobilisé en septembre 1939 au 19ème Train, comme secrétaire d’État-major, il fut démobilisé le 18 août 1940. Il devint directeur de l’école de garçons de L’Île-Saint-Denis en 1942. À cette date, ancien membre de l’Étoile-rouge sportive de sa commune, il appartenait à partir de sa dissolution à l’Union sportive du rail.
Ancien membre du mouvement de Résistance “Libération-Nord“, il fut à l’initiative de la création, le 12 juin 1945, de l’Union sportive de l’enseignement, affilié à la FSGT. L’organisation, dont le siège était à la Bourse du Travail, avait été créée pour encourager la pratique des sports dans l’enseignement. Son président était Edmond Breuillard
En 1954, il était secrétaire de l’Union des patronages sportifs de la Région parisienne, présidée alors par André Rousseau.
Retraité en 1958, installé à Vitry-sur-Seine, Deauze fut président de la Fédération des patronages laïques francs et franches camarades de la Seine constituée le 18 avril 1956. Affiliée à la Ligue de l’Enseignement, elle comptait environ 25 000 jeunes et un millier d’adultes. Son conseil d’administration comprenait deux représentants du SNI, un de la CGT, un de la CGT-FO, deux des Éclaireurs, 2 de la Ligue de l’enseignement, un des Auberges de jeunesse et deux de la Fédération des conseils de parents d’élèves. Le secrétaire était André Adler.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21642, notice DEAUZE Pierre, René, Louis, André, Georges. par Jacques Girault Gilles Morin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 décembre 2017.

Par Jacques Girault Gilles Morin

Sources : APPO B 12, 43701 (dossier Breuillard), 1W984/46631, 1W1243/62657, 77W1496/31270, dossier André Martin, BA 2003/287532 (dossier Georges Gérard).

Version imprimable Signaler un complément