DAZY Hélène, Adelina

Par Jacques Girault, Christiane Journeau

Née le 4 décembre 1922 à Witry-les-Reims (Marne), morte le 12 août 1993 à Reims (Marne) ; institutrice ; syndicaliste ; militante communiste de la Marne.

Son père, directeur de la brasserie locale, anarcho-syndicaliste militant, fils de l’ancien maire radical et anticlérical de Witry de 1904 à 1912, décédé en 1923 et sa mère, couturière, avaient huit enfants. Hélène Dazy, la septième, élève de l’école primaire supérieure de Reims, entra à l’École normale d’institutrices de Chalons-sur-Marne en 1938. Institutrice en octobre 1941 à Jonchery-sur-Vesle, elle exerça par la suite à Jouy-les-Reims et à Reims où elle habitait 19 rue Condorcet. Son frère aîné, Étienne Dazy, ouvrier typographe à L’Union, adhéra très tôt au Parti communiste français et influença ses frères et sœurs.
Hélène Dazy, membre du Syndicat national des instituteurs, membre du conseil syndical et du bureau de la section départementale dans les années 1950-1960, fut la secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’éducation nationale de 1955 à 1962. Elle fut candidate au bureau national du SNI pour la tendance « Unité et Action » et membre de la commission administrative nationale de la FEN de 1956 à 1961.
Hélène Dazy adhéra au PCF en 1951-1952. Souvent secrétaire de sa cellule, membre du comité et du bureau de la section communiste de Reims, elle entra au comité de la fédération communiste en 1956 et y resta jusqu’en 1962. Elle avait figuré sur la liste communiste pour les élections législatives de janvier 1956.
En 1962, le secrétariat du PCF lui proposa d’aller exercer les responsabilités de secrétaire de la Fédération internationale des syndicats d’enseignants à Prague en remplacement de Paul Delanoue. Elle accepta et conserva cette responsabilité jusqu’en 1967. Elle acquit ainsi une expérience internationale et au congrès de Téhéran en 1965 présenta un rapport sur la lecture et la formation de lecteurs critiques. La CGT la sollicita par la suite pour participer aux travaux de la commission confédérale pour l’Unesco.
Hélène Dazy reprit un poste d’institutrice en 1967 à Reims jusqu’à sa retraite en 1978. Elle reprit ses activités syndicales sans occuper de responsabilités. Elle fut à nouveau élue au comité de lafédération communiste de la Marne en 1968 et refusa énergiquement d’être reconduite lors de la conférence fédérale de 1970.
Retraitée, Hélène Dazy, déléguée départementale de l’Éducation nationale, s’occupait particulièrement des bibliothèques, des enfants en difficulté, des personnes illettrées.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21637, notice DAZY Hélène, Adelina par Jacques Girault, Christiane Journeau, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 24 octobre 2015.

Par Jacques Girault, Christiane Journeau

SOURCES : Arch. comité national PCF. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par la famille.

Version imprimable Signaler un complément