LEBEL Gabriel

Par Laurent Dingli

Né le 20 décembre 1887 à Verdun (Meuse) ; ouvrier aux établissements Huet - Société générale d’optique (SGO) ; militant communiste de Paris.

Domicilié en 1944-1945, 2, rue Étienne-Marcel à Pantin. Militant communiste, ouvrier aux établissements Huet - Société générale d’optique (SGO), 76, boulevard de la Villette à Paris, où il fut délégué d’usine pendant deux ans, de 1937 à 1939 (le nom du syndicat n’est pas indiqué dans les sources, mais il s’agit très probablement de la CGT). Arrêté en décembre 1939 "sous le prétexte fallacieux d’avoir remis un tract/journal L’Humanité à un ouvrier de la maison Chausson" - comme il le précisa lui-même à la Libération à l’un de ses camarades -, il fut inculpé d’infraction au décret du 26 septembre 1939 et incarcéré à la prison de la Santé à Paris, puis détenu dans différents centres d’internement de province dont le célèbre camp de Gurs (Basses-Pyrénées). Traduit devant le conseil de guerre, à Périgueux, le 17 février 1941, il fut condamné à trois mois de prison avec sursis (il venait de faire 15 mois de détention). A la Libération, il accusa, la direction de la SGO, et plus particulièrement Jean Cojan, directeur scientifique de l’entreprise, d’avoir été à l’origine de son arrestation. Mais les faits étaient antérieurs à l’Occupation et s’étaient déroulés dans un café, hors de l’usine. Cojan et ses co-inculpés obtinrent la relaxe du comité régional interprofessionnel d’épuration dans les entreprises (CRIEE) de la Seine, le 27 novembre 1946.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article215523, notice LEBEL Gabriel par Laurent Dingli, version mise en ligne le 15 mai 2019, dernière modification le 15 mai 2019.

Par Laurent Dingli

SOURCES : ADP 102 W 52 Dossier Jean Cojan. — Laurent Dingli, Jacky Ehrhadt, L’industrie en guerre, 1936-1947, à paraître.

Version imprimable Signaler un complément