DAUDIN Henri, Jean

Par Jacques Girault, Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 23 mars 1881 à Bourges (Cher), mort le 20 décembre 1947 à Caudéran (Gironde) ; professeur de faculté ; syndicaliste ; militant socialiste puis communiste jusqu’en 1924.

Fils d’un professeur de lycée et d’une institutrice, Henri Daudin, élève de l’École normale supérieure (1899-1902), agrégé de philosophie en 1902, enseigna comme professeur dans les lycées de Bayonne (Basses-Pyrénées) en 1902-1903, de Douai (Nord) en 1906-1907, de Rennes (Ille-et-Vilaine) en 1907-1909, d’Orléans (Loiret) en 1909-1912, avant d’être nommé en lycée de Bordeaux (Gironde) en 1912. Il avait bénéficié d’une bourse d’études pour mener des recherches en biologie, à la Sorbonne de 1903 à 1906. Il se maria en septembre 1911 à Paris (VIe arr.) avec Berthe Schœll, professeur.

Dans toutes ces villes, Daudin milita au Parti socialiste SFIO. Pendant la Révolution russe de 1905, il forma un comité à la Sorbonne pour faire une souscription en faveur des révolutionnaires et fut secrétaire trésorier du comité.

Après la publication par l’Humanité, le 23 octobre 1914, d’un article de R. Rolland intitulé « Au dessus de la mêlée », H. Daudin et sa femme écrivirent au romancier et lui exprimèrent « le sentiment de reconnance et d’espoir que ses lignes viennent d’éveiller en eux ». Après la guerre, il milita surtout à la CGTU et il anima à Bordeaux le groupe de la Russie Neuve. Il intervint très activement dans la préparation du Front populaire dans la ville. Le gouvernement de Vichy le démit de son poste (bien qu’il ne fût ni juif, ni franc-maçon) et le fit arrêter à deux reprises en 1940-1941. Il fut libéré la deuxième fois, à la suite de la grève de la faim qu’il entreprit et qui provoqua un mouvement de protestation en sa faveur. Il appartenait à ce courant rationaliste, humaniste, qui se forma dans les luttes pour Dreyfus. Marié à Paris VIe arr. en septembre 1911 avec Berthe Schœll, il mourut à Caudéran (Gironde) le 20 décembre 1947.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21534, notice DAUDIN Henri, Jean par Jacques Girault, Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Jacques Girault, Jean Maitron, Claude Pennetier

ŒUVRE : Les classes zoologiques et l’idée de série animale en France à l’époque de Lamarck et de Cuvier (1790-1830), thèse principale, F. Alcan, 1926-1927, 460 et 228 p. (rééditée en 1983 en fac-similé). — De Linné à Lamarck. Méthode de classification et idée de série en botanique et en zoologie, thèse complémentaire, PUF, 1927, 263 p. — La liberté de la volonté, signification des doctrines classiques, PUF, 1950, 251 p. (cours publié).

SOURCES : Arch. Nat., F7/13091, F17/25207. — — Nouvelle critique, janvier 1964. — Cahiers de l’I.M.Th., n° 1, avril 1966, p. 90 ; n° 7-8, novembre-décembre 1967, p. 157. — Note de Ph. Malrieu. — État civil de Bourges. — Notice DBMOF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément