GOHORY Armand (Marcel, Georges, Armand)

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Né le 3 novembre 1901, peut-être à Paris ; mort le 8 février 1923 à Paris. Journalier, commis en librairie, anarchiste.

Secrétaire des Jeunesses anarchistes et membre de l’école du propagandiste, Armand Gohory (souvent écrit Gohary et Harmant) aurait été le compagnon de Germaine Berton avec laquelle il cohabitait, 8 rue Lécuyer à Paris 18e arr. May Picqueray le trouvait smpathique.
Le 8 février 1923 il fut retrouvé dans sa chambre, la tempe trouée d’une balle.

André Colomer avec lequel il corrigeait les épreuves du Libertaire, le décrivait ainsi : "Gohary était un studieux. Il donnait aux jeunesses l’exemple de la volonté et de la méthode pour la conquête du savoir. Il était doué d’un extraordinaire esprit d’observation agile à détailler les faits et à discerner la jointure des événements. Derrière ses lunettes, son regard aigu analysait avec assurance." Colomer ajoutait que Gohary lui avait fait part de ses tentatives pour dissuader Germaine Berton de commettre des attentats, mais qu’elle était tombée sous l’influence "d’un homme néfaste" qui, selon Colomer, n’était autre que l’agent provocateur Le Flaouter, et laissant entendre que Gohary avait été "suicidé".

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article214994, notice GOHORY Armand (Marcel, Georges, Armand) par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 28 avril 2019, dernière modification le 28 avril 2019.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

SOURCES : Etat civil Paris (décès). — Le Libertaire, 16 février (article de Colomer) & 23 février 1923 — L’Insurgé, Paris, n°33, 19 décembre 1925 (Le mécanisme de la provocation/ Colomer). — May Picqueray, May la réfractaire : pour mes 81 ans d’anarchie, Editions libertaires, 2003.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément