BRISELANCE Madeleine

Par Rolf Dupuy, Guillaume Davranche

Née le 5 juin 1922, morte le 3 décembre 2009. Ouvrière papetière ; relieuse d’art ; employée. Anarchiste.

Madeleine Briselance avait été élevée dans un milieu libertaire où son père Georges et son oncle Louis, tous deux forains, étaient les amis d’Alexandre Jacob dont les récits marquèrent et impressionnèrent la petite fille qu’elle était alors.
Ouvrière dans une papeterie industrielle, puis, brièvement, relieuse d’art, Madeleine Briselance travailla essentiellement comme employée dans un centre médical de la MGEN. Militante dans le mouvement des auberges de jeunesse, elle milita d’abord au Parti socialiste unifié (PSU) et s’engagea fortement dans les combats féministes, notamment, au sein du planning familial, en faveur de la légalisation de l’avortement.
Puis elle recentra son action sur l’antimilitarisme et milita à l’Union pacifiste de France (UPF). Devenue présidente de l’association SOS-Tahiti, elle participa aux campagnes contre les essais nucléaires en Polynésie. En 1993 elle adhéra au groupe de Montreuil d’Alternative libertaire, organisation à laquelle elle allait appartenir jusqu’en 2001. En 2003 elle participait encore aux manifestations contre la seconde guerre du Golfe et en 2004 participait à la fête organisée par les éditions L’Imsomniaque à l’occasion de la réédition des mémoires d’Alexandre Jacob.
Madeleine Briselance est décédée le 3 décembre 2009 à l’âge de 88 ans. Ses camarades d’Alternative libertaire conservaient d’elle « le souvenir ému d’une septuagénaire incroyablement énergique, petite par la taille, grande par la sincérité et le désintéressement de son engagement ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article213254, notice BRISELANCE Madeleine par Rolf Dupuy, Guillaume Davranche, version mise en ligne le 11 mars 2019, dernière modification le 11 mars 2019.

Par Rolf Dupuy, Guillaume Davranche

SOURCES : Alternative libertaire — Entretien avec Madeleine Briselance, site Alexandre Jacob, atelierdecreationlibertaire.com/.

Version imprimable Signaler un complément