DACHICOURT Louise, Georgette, Victoire

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Née le 6 mars 1919 Étaples (Pas-de-Calais) ; sténodactylographe puis secrétaire à l’Humanité ; militante communiste ; résistante ; compagne de Pierre Delon*.

Louise Dachicourt était fille d’un marin-pêcheur qui entra aux chemins de fer en 1922. Issu de milieu catholique, il changea après son arrivée à Longueau (Somme) et entra à la CGTU. Il donna son adhésion au Parti communiste en 1936.

Louise quitta l’école à douze ans après s’être classée première du canton au Certificat d’études primaires et quatrième au concours des Bourses. Elle apprit alors la sténodactylo mais ne trouva pas de travail dans sa spécialité. Elle exerça différentes activités à Amiens : vendeuse, bonne d’enfants, ouvrière dans une fabrique de confiture... Son père avait tenté, sans succès, de la faire entrer aux chemins de fer. Membre des Jeunesses communistes depuis 1934 (1935 dans un questionnaire rempli à Moscou), elle fut déléguée de Longueau au VIIIe congrès des Jeunesses communistes à Marseille (mars 1936). Un responsable remarqua sa profession de sténodactylographe et lui proposa de partir à Moscou pour travailler pendant un an au service du Komintern. Elle accepta malgré les réserves de ses parents et arriva à Moscou en juillet 1936. On lui confia des fonctions de sténodactylographe et de speakerine à Radio-Moscou jusqu’en mai 1939. Georges Cogniot, qui l’avait connue à Moscou, la fit alors entrer comme secrétaire au siège parisien de l’Association des Amis du peuple chinois dirigée par Étienne Constant*.

Après l’interdiction du Parti communiste et la fermeture des locaux de l’Association, Louise Dachicourt retourna à Longueau où elle participa activement à l’action communiste clandestine puis à la Résistance.

À la Libération, Georges Cogniot la prit comme secrétaire à l’Humanité. Elle travailla par la suite au bureau de presse hongrois, à La Nouvelle critique, à Libération et enfin dans le privé. Elle était la compagne de Pierre Delon*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21272, notice DACHICOURT Louise, Georgette, Victoire par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 18 mai 2009.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 5176, 495 270 5009. — G. Cogniot, Parti pris, Éd. sociales. — Témoignage Étienne Constant. — Notes de Pierre Delon. — Entretien avec Louise Dachicourt, octobre 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément