ROUFFANCHE Marguerite [épouse SENON]

Par Michel Thébault

Née le 8 décembre 1864 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; cultivatrice ; victime civile.

Marguerite Rouffanche était la fille naturelle de Marguerite Rouffanche âgée de 24 ans, cultivatrice, domiciliée chez ses parents. Elle épousa le 23 février 1886 à Oradour-sur-Glane Léonard Senon, âgé de 23 ans (né le 19 août 1862 à Oradour), cultivateur avec ses parents domiciliés au village des Cros, commune d’Oradour-sur-Glane. Un premier fils Martial naquit le 10 novembre 1886, puis un second Jean le 22 août 1889. Une fille Anne naquit le 19 juin 1897 à Peyrilhac (Haute-Vienne). Revenus s’installer à Oradour comme cultivateurs, ils étaient en 1921 au bourg, dans une famille élargie puisqu’autour de Léonard Senon déclaré chef cultivateur et de son épouse Marguerite, vivaient leur fils Jean et son épouse Marie née Vergnaud, leur petit-fils Armand, et leur fille Anne et son mari Jean Vergnaud (frère de Marie). Cette situation perdura jusqu’au 12 juillet 1932 date du décès de Léonard Senon, le mari de Marguerite. Jean Senon, gardant sa mère auprès de lui, devint alors le chef cultivateur exploitant les terres avec son beau-frère Jean Vergnaud. La situation était inchangée au début des années 40.
Marguerite Senon fut victime du massacre commis par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich à Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944. Vers 15h, les femmes et les enfants furent enfermés dans l’église. Vers 16h, les soldats y introduisirent un engin explosif. Celui-ci dégagea une fumée asphyxiante, puis des SS pénétrèrent dans l’édifice et mitraillèrent femmes et enfants, jetèrent des grenades puis incendièrent l’église. Marguerite y périt avec sa fille Anne et ses deux belles-filles, Louise Goursaud, épouse de son fils aîné Martial Senon et Marie Vergnaud épouse de Jean Senon. Ses deux fils et son gendre périrent également avec le groupe des hommes. Elle était âgée de 83 ans.
Elle obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945. Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article212531, notice ROUFFANCHE Marguerite [épouse SENON] par Michel Thébault, version mise en ligne le 28 février 2019, dernière modification le 13 août 2019.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Vienne (Etat civil, recensements 1921 à 1936) — mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément