BAZIÈRE André, Marcel, Auguste

Par Jacques Girault

Né le 29 septembre 1903 à Pont-l’Evêque (Calvados), mort le 28 janvier 1994 à Vire (Calvados) ; instituteur dans le Calvados ; militant syndicaliste (SNI) et mutualiste ; résistant ; militant communiste jusqu’en 1956 ; maire de Neuville (Calvados).

Fils d’un ouvrier limonadier, André Bazière, dont la mère mourut à sa naissance, reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du cours complémentaire de Pont-l’Evêque, il entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Caen en 1919. Il termina son service militaire en Tunisie dans les spahis comme caporal-chef. Marié religieusement en avril 1926 à Genneville (Calvados), avec une institutrice. Le couple eut trois enfants et contrairement aux deux premiers, ne fit pas donner de sacrements à son troisième.

André Bazière fut instituteur puis directeur d’école dans le Calvados : Falaise-Genneville (1925-1926), Sainte-Marie-Laumont (1927-1937) où il fut secrétaire de mairie. A Saint-Sever (1937-1946), après sa mobilisation à Bourges (Cher) dans l’intendance (septembre 1939-juillet 1940), gérant pendant la guerre de la cantine qu’il avait créée, il refonda la musique municipale, dont il fut le chef, et anima le club de football. Pendant le conflit, l’école, bien qu’occupée par les troupes allemandes, fut un des foyers de la Résistance locale.

Secrétaire cantonal du Syndicat national des instituteurs, correspondant départemental de la Mutuelle assurances automobiles des instituteurs de France, à sa création, en 1935, Bazière le demeura jusqu’en 1967 alors qu’elle était devenue Mutuelle assurance des instituteurs de France. Il participa aussi à la création de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

André Bazière, par antifascisme, adhéra au Parti communiste en 1936 et en demeura membre jusqu’en 1956. Il quitta le Parti pour protester contre la répression de Budapest.
Bazière termina sa carrière enseignante (1946-1958) comme directeur à Neuville. Elu conseiller municipal le 31 octobre 1947, il devint maire de Neuville et le demeura du 3 juin 1948 à son rattachement en 1958 à la ville de Vire. La commune avait été fortement sinistrée pendant la guerre. Il fut donc le responsable de sa reconstruction et introduisit des innovations urbaines, ainsi l’éclairage public au néon. Vice-président de la société de pêche, la Gaule viroise, pendant six ans, il en devint le président (1958-1971). Il fut à l’origine de la construction d’une pisciculture pour élever des truites.
Bazière fut enterré civilement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article212097, notice BAZIÈRE André, Marcel, Auguste par Jacques Girault, version mise en ligne le 17 février 2019, dernière modification le 17 février 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé, par Françoise Amiard-Bazière, sa fille et par Jacques Peslherbe, président de la section du Calvados de la MGEN.

Version imprimable Signaler un complément