PRAËL Raymond [pseudonyme dans la résistance : Marius]

Par Patrick Bec

Né le 12 septembre 1915 à Saint-Junien (Haute-Vienne), mort accidentellement le 21 décembre 1944 au Col de Néronne, commune du Falgoux (Cantal) ; militaire ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Raymond Praël était le fils de Léon Praël et de Françoise Delavie. Il s’était marié avec Marguerite, Suzanne Lobreaux. Raymond Praël était lieutenant à la base aérienne de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et vivait à Lempdes (Puy-de-Dôme).
Il était Résistant FFI. Le 21 décembre 1944 son corps, et celui de Alfred, Marcel Bravant ont été retrouvés sans vie au Col de Néronne. Selon la brigade de gendarmerie d’Aurillac, il a été victime d’un accident d’automobile. Il avait 29 ans.
La mention "Mort pour la France" est portée sur son acte de décès.
Son nom est gravé sur la plaque commémorative du Col de Néronne, commune de St-Paul de Salers (Cantal), apposée en bordure de la D 680 - Le texte suivant est gravé : « Ici Dès 1943 les Groupes de Résistance issus du Barrage de l’Aigle ont préparé les bases de leur futur Maquis. Au printemps 1944 les volontaires du bataillon DIDIER (ORA) du groupe AYME (NNPGD) ont occupé les burons de Néronne et du Puy Violent. Ce bâtiment abritait le P.C. Ils ont participé à la libération du Cantal, de la Côte d’Or, de la Saône et Loire et certains sont arrivés jusqu’à Berlin où ils ont participé au défilé de la Victoire. PASSANT TU LEUR DOIS DE VIVRE LIBRE N’OUBLIE PAS. Ceux qui ont souffert dans les camps de la mort, ceux qui ont donné leur vie, fusillés ou tué au combat » Suit une liste de 18 maquisards mort pour la France.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article211863, notice PRAËL Raymond [pseudonyme dans la résistance : Marius] par Patrick Bec, version mise en ligne le 17 février 2019, dernière modification le 17 février 2019.

Par Patrick Bec

SOURCES : SHD Vincennes, dossier de résistant de Raymond Praël : GR 16 P 489918 (non consulté) . — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir. Cantal, 1940-1944, Aurillac, Association des Maquis et Cadets de la Résistance du Cantal, 2007 . — État civil (AD 15) . — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément