SKOCHYLAS René, Jean, parfois orthographié SKOCZYLAS

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 13 septembre 1920 à Dijon (Côte-d’Or), mort le 10 juillet 1944 à Étalante (Côte-d’Or) ; menuisier ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

René Skochylas parfois prénommé Robert était le fils de Jean, conducteur d’auto aux établissements Pagot et Savoie à Dijon, né le 20 avril 1894 à Zlotkovice (Pologne) et de Marie Savre, ouvrière de fabrique. Il avait une sœur Simone, née à Dijon le 3 octobre 1922. Ils furent tous deux reconnus par le mariage de leurs parents le 1er juin 1929 à Dijon. Il y eut ensuite un frère Bernard, né en 1929 à Dijon. Il avait appris le métier de menuisier.
Il se maria le 27 juin 1942 à Varois-et-Chaignot (Côte-d’Or) avec Christiane Gilberte Party.
Il entra dans la Résistance au maquis Henri-Bourgogne qui dépendait du réseau de l’IS Buckmaster et fut affilié aux FFI. Il fut tué le 10 juillet 1944 à Étalante (Côte-d’Or). Les circonstances ne sont pas précisées. La mairie d’Étalante ne possède pas l’acte de décès.
Il fut inhumé le 25 novembre 1944 au cimetière communal, à Fontaine-lès-Dijon (Côte-d’Or).
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom semble ne figurer sur aucun monument.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article211792, notice SKOCHYLAS René, Jean, parfois orthographié SKOCZYLAS par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 février 2019, dernière modification le 14 février 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or, tome 4, Dijon 1997.— Recensements de population, Dijon 1936.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément