MILLIÈRE Bernard

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 janvier 1922 à Dijon (Côte-d’Or), mort en action le 18 juillet 1944 à Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or) ; dessinateur industriel ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du maquis Bonaparte et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Bernard Millière était le fils de Henri Eugène, employé au PLM et de Germaine Juliette Raquillat, couturière. Il se maria le 18 avril 1942 à Dijon avec Marie Louise Porrot. Il était domicilié 31 rue Diderot à Dijon et exerçait le métier de dessinateur industriel.
Il entra dans la Résistance au maquis Bonaparte crée en mai 1944 près de Saint-Jean-de-Losne par Henri Rejenet. FTP à l’origine le maquis fut affilié vers le 15 juin à l’IS britannique. Le maquis s’approvisionna en armes et reçut des parachutages qui permirent d’effectuer des sabotages. Un commando de sept hommes dont faisait partie Bernard Millière fit sauter l’écluse du barrage de Chaugey (Côte-d’Or) ce qui fit baisser le niveau de la Saône de 1,45 mètre interdisant la navigation jusqu’à la Libération. Suite à cette action le groupe fut repéré et dut encore se replier. En passant par Chorey, le 11 juillet, il attaqua un poste allemand, faisant 5 morts parmi les défenseurs ennemis et se replia à l’abbaye de Sainte-Marguerite près de Bouilland. Le 14 juillet, les maquisards sabotèrent des pylônes électriques mais le 18 juillet, les allemands passèrent à l’attaque et il y eut un violent affrontement entre Bouilland et Savigny-lès-Beaune au cours duquel Bernard Millière perdit la vie.
Son nom figure sur le monument du maquis Bonaparte, à Brazey-en-Plaine et sur la stèle commémorative érigée au bord de la D2 à l’endroit où il fut tué, à Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article211764, notice MILLIÈRE Bernard par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 12 février 2019, dernière modification le 12 février 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome premier pages 107/108, Dijon, 1987 et tome IV, Dijon 1997.— Site en ligne de Brazey-en-Plaine.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément