DESROCHES Georges

Par Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Né le 13 août 1941 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane ; victime civile.

plaque famille Desroches, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Desroches, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga

Georges Desroches était le fils de Jean (né le 12 août 1906, à Montrol-Sénard), menuisier, et de son épouse Maria née Boissière* (née le 27 mars 1910, à Saint-Victurnien), cultivatrice. Ses parents s’étaient mariés le 26 avril 1930 à Oradour-sur-Glane.
Il était le troisième d’une fratrie de quatre enfants, Monique Germaine* (née le 8 août 1935), Ginette* (née le 28 juillet 1937), Guy (né le 20 décembre 1943), tous nés à Oradour-sur-Glane.
Il était domicilié avec sa famille et sa grand-mère Marguerite Desbordes veuve Desroches* au Bourg d’Oradour-sur-Glane.
Son père échappa au massacre, absent, il était à Cieux pour le travail.
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlé dans l’église avec sa mère, ses sœurs, son frère, sa grand-mère et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane.
Georges Desroches obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Son père, sera un des habitants du village provisoire, il épousera en secondes noces le 26 janvier 1970 à Oradour-sur-Glane, Marie Germaine Desville. Il décède le 4 août 1984, à Oradour-sur-Glane.
Voir Oradour-sur-Glane

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article211752, notice DESROCHES Georges par Dominique Tantin, Isabel Val Viga, version mise en ligne le 12 février 2019, dernière modification le 2 décembre 2019.

Par Dominique Tantin, Isabel Val Viga

plaque famille Desroches, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Desroches, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément