TOVAROWSKI Annette alias MORAND Annette

Par Daniel Grason

Née le 11 janvier 1925 à Paris (IVe arr.), morte le 8 juillet 2003 à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; couturière ; déportée à Auschwitz (Pologne) ; victime de l’antisémitisme.

Annette Tovarowski
Annette Tovarowski

Fille de Jacob, tailleur d’habits et de Guittel née Epelbeim, ménagère, Annette Towarovski (Anette sur son acte sur son acte de naissance) naquit 57 rue des Blanc-Manteaux. En 1944, elle vivait 65 rue Daguerre à Paris (XIVe arr.). Sœur d’Henriette Tovarowski, épouse Clisci elle a été appréhendée le 9 mars 1944 vers 20 heures au domicile de Denise Soleilbeau du 12 rue Olier à Paris (XVe arr.), par des policiers du commissariat de Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine). Elle était en possession, au moment de son interpellation d’une fausse carte d’identité portant sa photographie établie au nom d’Annette Morand. Elle fut inculpée pour « reconstitution de ligue dissoute », et incarcérée.
Le 31 mars 1944, elle a été interrogée par le commissaire de la BS1. Annette Tovarowski relata les circonstances dans lesquelles elle fut interpellée : « Mon père, qui était tailleur, était en relations professionnelles avec Denise Soleilbeau, c’est pourquoi je me suis permise de m’adresser à elle pour liquider le sucre. » Le commissaire lui demanda si elle connaissait l’activité de Denise Soleilbeau et de son ami Henri Goldsmidt, des militants qu’elle fréquentait, et le refuge de sa sœur Henriette, épouse Clisci. Annette Tovarowski affirma qu’elle ignorait « l’activité politique de Denise Soleilbeau et de son ami. » Elle ne savait pas que sa sœur Henriette se cachait à son domicile, la dernière rencontre qu’elle eut avec elle datait de la fin janvier 1944.
Les policiers voulaient savoir comment étant sans ressource, elle subsistait. Elle était hébergée chez une amie de la famille au 63 rue Daguerre (XIVe arr.). Quant à sa fausse carte d’identité, son père se l’était procurée auprès d’un ami juif Burstein qui demeurait au 35 rue Censier (Ve arr.). Elle précisa : « je n’ai aucune attache avec une organisation politique quelconque. »
Elle a été inculpée d’infraction à la loi du 27 octobre 1940 qui instituait une « carte d’identité de Français. »
Internée au camp de Drancy, Annette Tovarowski était le 31 juillet 1944 dans le convoi n° 77 à destination d’Auschwitz. Mille trois cents femmes, hommes et enfants étaient dans ce transport, 726 furent gazés dès l’arrivée, 291 hommes et 283 femmes ont été sélectionnés, et connurent le même sort. Le 27 janvier 1945, l’armée Soviétique libérait Auschwitz. De ce convoi, 68 hommes et 141 femmes étaient vivants.
Annette Tovarowski était parmi les survivantes de ce convoi. Elle épousa le 5 avril 1948 Prosper Victor Brisbarre en mairie du Ve arrondissement de Paris. Elle mourut le 8 juillet 2003 à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article211133, notice TOVAROWSKI Annette alias MORAND Annette par Daniel Grason, version mise en ligne le 13 février 2019, dernière modification le 14 mars 2019.

Par Daniel Grason

Annette Tovarowski
Annette Tovarowski

SOURCES : Arch. PPo. Rapport hebdomadaire des Renseignements généraux du 11 avril 1944, GA 1, GB 085. – Bureau Résistance (pas de dossier). – État civil mairie de Paris (IVe arr.). – Site internet CDJC.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 169

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément