VERET Jean, Octave [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 23 septembre 1874 à Paris (XXe arr.), mort le 5 juin 1946 à Paris XXe ; ouvrier photographe puis artiste peintre ; anarchiste.

Comme bien d’autres compagnons, Octave Véret ne fut que pendant quelques années actif dans le mouvement anarchiste.
Le 9 mars 1893, il participa à Paris, avec une cinquantaine de compagnons, à la "cavalcade anarchiste" en faveur de l’abstention, organisée Place de la République par Eugénie Collot.
Le 2 mars 1894, il était arrêté en même temps que 21 autres ; une perquisition fut effectuée à son domicile, 8 rue Champlain.
En 1895-1896, il était rédacteur et gérant du périodique Sur le trimard, « organe des revendications des sans-travail », lancé par Mécislas Golberg. Il participait aux réunions d’un groupe fondé par Goldberg, les « Négateurs », qui tenait ses réunions le mardi de chaque semaine, rue de Ménilmontant au coin de la rue Sorbier. Composé « d’amis et de disciples de Goldberg, qui, comme lui, rejettent toute théorie et toute philosophie » et « ne veulent être que des destructeurs et rêvent de déterminer un immense courant de révolte parmi les ‘sans travail’ ». Outre Octave Véret, la police donne les noms de Wagner, Maurice et de quelques étudiants russes.
Il aurait aussi participé au groupe individualiste La Vérité, animé par Renard dit Georges, Fallières et Babet.
Octave Véret, devenu artiste peintre, se maria en 1918 et alla habiter 13, rue du Retrait, dans le quartier où il avait toujours résidé. C’est là qu’il mourut en 1946.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article210148, notice VERET Jean, Octave [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 4 janvier 2019, dernière modification le 3 mai 2019.

Par Marianne Enckell

SOURCES : René Bianco, Un siècle de presse, op. cit. — Vivien Bouhey, Les anarchistes contre la République (citant des rapports de police, PPo BA/80). — Quotidiens, 3 mars 1894 (Gallica). — Notes de Rolf Dupuy, Véronique Fau et Hugues Lenoir. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément