BAROT Baptiste, Odysse (François Barreau dit)

Par Thierry Thomas

Né le 20 octobre 1830 à Mirebeau (Vienne), mort le 2 février 1907 à Paris ; journaliste.

Sa carrière journalistique débuta très tôt à La Réforme. En 1849, Baptiste Barreau passa à La Presse où il reste jusqu’en 1865. Il collabore à de nombreuses publications dont Le Figaro et Le nain jaune. Il fonde la Revue des cours scientifiques et littéraires (1855). En 1866, Thierry Thomas suivit Girardin à La Liberté puis entre à La France et au Grand Journal.
On le retrouve rédacteur en chef de La Marseille et en mai 1871, éphémère patron du Fédéraliste, favorable à la Commune.
Sa carrière littéraire peut se diviser en deux. Dans un premier temps, il publie plusieurs essais dont Grandeur et décadence d’un mirliton de Saint-Cloud (1855), la Naissance de Jésus (1863), Lettres sur la philosophie de l’histoire (1864), L’agonie de la papauté (1868), Histoire de la littérature anglaise (1874). À partir de 1880, il se consacre au roman avec entre autres : Les amours de la duchesse ; Madame la Présidente ; La fille du fusillé ; La fille du juge ; Les usuriers de Paris ou Les Drames de Lyon etc. Son duel avec le banquier Jenker sur les véritables raisons de la guerre du Mexique défraya la chronique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article209967, notice BAROT Baptiste, Odysse (François Barreau dit) par Thierry Thomas, version mise en ligne le 29 décembre 2018, dernière modification le 29 décembre 2018.

Par Thierry Thomas

SOURCE : Notes de Thierry Thomas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément