FELDMAN Leah [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Née à Varsovie en 1899, morte en décembre 1993 ou janvier 1994. Couturière.

C’est encore écolière que Leah Feldman s’était intéressée à l’anarchisme : elle raconta que sa mère cachait ses chaussures pour l’empêcher d’aller participer à des réunions illégales. Elle partit ensuite rejoindre sa sœur à Londres. Couturière dans les ateliers de l’East end, elle participa activement au mouvement anarchiste yiddish.

En 1917, lors de la révolution, et comme beaucoup de militants juifs, elle partit pour la Russie où elle se rendit très vite compte de la triste réalité soviétique. En février 1921 elle participa aux funérailles de Kropotkine à Moscou puis alla en Ukraine où au sein de l’armée makhnoviste elle s’occupa d’enfants orphelins. Après l’écrasement des Makhnovistes par les bolchéviques, elle parvint à quitter l’URSS après être devenue allemande grace à un mariage blanc. Après un séjour à Paris elle regagna Londres où, grace à un nouveau mariage blanc avec un ancien militaire payé 10 livres pour l’occasion, elle obtint la nationalité britannique.

A la fin des années 1920 et début des années 1930 elle voyagea en Pologne puis en Palestine où elle participa à la fondation d’une fédération anarchiste. C’est au cours de ce séjour en Palestine qu’elle retrouvera une vieille camarade, Paula Green qui avait épousé en Russie un sioniste de gauche, Mr. Green qui changera plus tard son nom en Ben Gurion et deviendra le premier premier ministre d’Israel.

En juillet 1930 elle épousa Fernand Fortin, demeurait 62 rue Botzaris à Paris 19ème et figurait sur la liste de vérifications de domiciles d’anarchistes. Ils divorcèrent en 1935.

Revenue à Londres à la fin 1935 elle y participa à la récolte de fonds en faveur des marins allemands qui organisaient la résistance contre les nazis. Pendant la guerre d’Espagne elle participa également à la solidarité avec les compagnons espagnols. En 1939 elle était membre d’un groupe de femmes immigrées et anarchistes à Holborn.

Devenue quasiment aveugle après une opération, elle cessa de travailler et consacra son temps libre au mouvement anarchiste. Dans les années 1960 elle aurait apporté quelques armes à Barcelone où des compagnons l’auraient baptisé « la grand-mère makhnoviste ».
Jusqu’à son décès survenu fin décembre 1993 ou début janvier 1994, Leah Feldman a aidé le mouvement et participé au salon annuel du livre anarchiste à Londres dans la mesure où sa santé le lui permettait. Leah Feldman a été incinérée à Londres le 7 janvier 1994.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article209963, notice FELDMAN Leah [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 29 décembre 2018, dernière modification le 30 décembre 2018.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : CAC Fontainebleau 200 10216/170. — Black Flag, année 1994.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément