HAMA Boubou

Par Céline Labrune-Badiane et Etienne Smith

Né à Fonéko-Téra (Niger) en 1907 ; mort à Niamey le 29 janvier 1982. Boubou Hama fut le premier instituteur nigérien diplômé de l’Ecole normale William Ponty. Il a joué un rôle fondamental dans le développement de la recherche, l’organisation de la collecte de sources notamment orales et de la production de savoirs sur le Niger. Syndicat des enseignants nigériens ; Amicale des fonctionnaires indigènes de Niamey. Il joua un rôle de premier plan dans la vie politique nigérienne.Il fut militant au sein du Parti Progressiste Nigérien, branche du Rassemblement Démocratique Africain au Niger, puis président du parti entre 1956 et 1974.

Boubou Hama est né à Fonéko-Téra dans la région de Tillabéry (Niger) en 1907. Il est décédé le 29 janvier 1982 à Niamey. Scolarisé de force à l’école préparatoire de Téra (1916–1918), il poursuit sa scolarité primaire à l’école régionale de Dori en Haute-Volta (1918–1924), puis entre à l’Ecole Primaire Supérieure de Ouagadougou (1924–1926) où il est notamment l’élève de Mamby Sidibé et de Dominique Traoré. En 1926, il est admis à l’école normale Ponty, dont il sort diplômé en 1929. Il est alors le premier instituteur nigérien de la colonie du Niger. Il a enseigné à l’école régionale de Niamey (1929-1935), à l’école élémentaire de Tillabéry (1935-1938) puis à l’école Professionnelle et à l’Ecole Primaire Supérieure de Niamey (1938-1945). En 1939, il obtint le Diplôme d’Aptitude professionnelle. Enfin, il est affecté à l’école régionale de Dori (1945-46). Il s’agit d’une mesure disciplinaire, son enseignement de l’histoire étant jugé subversif et anti-français [1] . L’année suivante, il est mis en congé. Parallèlement à ses activités d’enseignant, il mène des recherches sur l’histoire du Niger et publie des ouvrages et des articles dans des revues comme l’Education Africaine, Notes africaines et Présence africaine. De 1954 à 1957, il est responsable du centre de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire à Niamey, qui devient l’Institut de Recherches en Sciences Humaines. Il y constitue un fonds de manuscrits ajami et arabes. Après l’indépendance du Niger, il dirige le centre régional de documentation pour la tradition orale. Il a par ailleurs été à l’origine de la « vallée de la culture » à Niamey, qui réunit le Musée national (auquel il a fourni ses collections d’objets ethnographiques), l’Institut de recherches en sciences humaines (IRSH), le Centre d’études linguistiques et historiques par tradition orale (CELTHO), le Centre culturel franco-nigérien (CCFN), l’Imprimerie nationale et le ministère de l’Information.
Boubou Hama milita au sein du syndicat des enseignants auquel il avait adhéré en 1937 puis au début des années 1940, au sein de l’Amicale des fonctionnaires indigènes de Niamey aux côtés d’Hamani Diori et Djibo Bakary, avec qui il compose ensuite l’équipe dirigeante du Parti Progressiste Nigérien – RDA, fondé en 1946. En 1956, il devient président du PPN-RDA, poste qu’il occupe jusqu’en 1974, secondant le secrétaire général du parti Hamani Diori. Il a occupé de nombreuses fonctions électives : conseiller territorial du Niger en 1946, grand conseiller de l’AOF en 1947, député du Niger entre 1946 et 1952 puis de nouveau en 1958. Il fut également conseiller municipal et adjoint au maire de Niamey en 1956. Enfin, il fut président de l’Assemblée Nationale du Niger, de 1958 à 1974. Après la chute du régime de parti unique d’Hamani Diori dont il fut considéré comme l’un des idéologues, il est emprisonné de 1974 à 1977.
Le musée national du Niger à Niamey porte son nom, Musée National Boubou Hama.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article209677, notice HAMA Boubou par Céline Labrune-Badiane et Etienne Smith, version mise en ligne le 17 décembre 2018, dernière modification le 17 décembre 2018.

Par Céline Labrune-Badiane et Etienne Smith

Bibliographie :
Articles (sélection)
« Note sur les Holès », L’Education africaine, n°105, 1941.
« Note sur les Holès (suite) », l’Education africaine, n°108, 1943, p. 29-34
« Le culte des ancêtres dans le cercle de Tillabéry (Niger) », L’Education africaine, n°109-110, 1944-1945, p. 39-41.
« Le culte des ancêtres. Quelques tableaux de la vie d’un prêtre de la terre », Notes africaines, n°31, juillet 1946, p.22-23.
« Langage d’association d’âge et langages secrets », Notes africaines, n°64, octobre 1954, p.117-118
« L’esprit de la culture Sonraï », Présence africaine, Numéro spécial « contribution au premier congrès des écrivains et artistes noirs », XIV-XV, 1957, p.149-154.
Ouvrages
Avec Jean Boulnois, L’empire de Gao, histoire, coutumes et magie des Songhay, (préface de Théodore Monod), Paris, Librairie d’Amérique et d’orient, 1954, 182p.
Avec M. Guilhem, Histoire du Niger, Paris, Ligel, 1965, 316p.
Enquête sur les fondements et la genèse de l’unité africaine, Paris, Présence africaine, 1966, 568p.
Liberté nationale et solidarité internationale, Niamey, Imprimerie générale du Niger, 1966, 57p.
Histoire du Gobir et du Sokoto, Paris, Présence africaine, 1967, 167 p.
Recherches sur l’histoire des touaregs sahariens et soudanais, Niamey, Paris, Publication de la république du Niger, Présence africaine, 1967, 556p.
L’histoire traditionnelle d’un peuple : les Zarma –Songhoy, Paris, Présence africaine, 1967, 280p.
Histoire des Songhay, Paris, Présence africaine, 1968, 369p.
Contribution à la connaissance de l’histoire des peuhls, Paris, Présence africaine, 1968, 366p.
Essai d’analyse de l’éducation africaine, Paris, Présence africaine, Publication de la République du Niger, 1968, 395p.
L’exode rural, un problème de fond, Niamey, éd. de la Croix-Rouge nigérienne, 1968, 71p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 1, Paris, Présence africaine, 1968, 167p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 2, Paris, Présence africaine, 1968, 189p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 3, Paris, Présence africaine, 1969, 279p.
Manta mantaari, épopées songhay, multigraphié, Niamey, centre de recherches en sciences humaines, 1969, 46p. (Texte en langue Songhay)
Histoire traditionnelle d’un village songhay, Fonéko, Paris, Présence africaine, République du Niger, 1970, 74p.
Merveilleuse Afrique, Paris, Présence africaine, Publication de la République du Niger, 1971, 275p.
L’extraordinaire aventure de Bi kado, Paris, Présence africaine, 1971, 631p.
Cet autre de l’homme, Paris, présence africaine, 1972, 215p.
Le retard de l’Afrique : essai philosophique, Paris, Présence africaine, 1972, 97p.
Avec Andrée Clair, L’aventure d’Albarka, Paris, Julliard, 1972, 253p.
Le double d’hier rencontre celui de demain, Paris, 10/18, 1973, 442p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 1 : Pour un dialogue avec nos jeunes. Démarches pédagogiques, Paris, P. J. Oswald, 1973, 176p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 2 : Changer l’Afrique, Paris, P. J. Oswald, 1973, 144p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 3 : Prospective, Paris, P. J. Oswald, 1973, 128p.
Hon si suba ben, aujourd’hui n’épuise pas demain, Paris, P. J. Oswald, 1973, 153p.
Avec C. Dejean, Bagouma et Tiégouma, 2 volumes, Paris, Présence africaine, 1973, 285p. et 216p.
Les grands problèmes de l’Afrique des indépendances, Paris, P. J. Oswald, 1974, 127p.
L’empire songhay, ses ethnies, ses légendes et ses personnages historiques, Paris, P.J. Oswald, 1974, 176p.
Avec A. Clair et B. Tanaka, Kangué Izé, Paris, édition la Farandole, 1974
Contes et légendes du Niger, Présence africaine, 1975, 6 volumes.
Avec A. Clair, Founya le vaurien, Paris, éd. GP, 1975, 250p.
La force du lait : drame en 8 tableaux, Niamey, centre culturel franco-nigérien, 1978, 58p.
Askia Mohammed Aboubakar : l’élhadj et le khalife, à travers la tradition et le fettach, Niamey, CELHTO, 1980, 96p.
Izé-Gani, tome 1, Paris, Présence africaine, 1985, 134p.
Izé-Gani, tome 2, Paris, Présence africaine, 1985, 110p.
Avec Lecoq Jean-Marie, Izé-Gani : l’enfant vert, Niamey, CCFN, 1990, 32p.
Jeunesse et développement : dédié aux jeunes du Niger et d’Afrique, Niamey, édition de la Croix-Rouge nigérienne, sans date, 100p.

Sources :
F. Moumouni, Boubou Hama, l’itinéraire de l’homme et du militant, Montréal, éd. Hurtubise, 1993.
Abdoul Aziz Issa Daouda, « Boubou Hama : l’intellectuel et le politique », in Idrissa Kimba (dir.), Niger : les intellectuels, l’Etat et la société, Dakar, Codesria, 2016, p. 67-104.
Diouldé Y., Pénel J.D, Boubé N., Boubou Hama, Un homme de culture nigérien, Paris, L’Harmattan, 2007
Abdoul Aziz Issa Daouda, Boubou Hama, conteur et romancier, UAM, IRSH, 2009.
Léopold Kaziendé, Samafou, fragments biographiques de la vie de Boubou Hama, (Préface de Jean-Dominique Pénel), Paris, L’Harmattan, 2016. [Texte écrit par Kaziendé en 1983 d’après J.-D Pénel].
Sur le web
https://bibcolaf.hypotheses.org/notices-biographiques/boubou-hama-1907-1982
http://www.berose.fr/?Les-lecons-du-passe-africain-un-regard-sur-la-vie-et-l-oeuvre-de-Boubou-Hama-1078
Bibliographie :
Articles (sélection)
« Note sur les Holès », L’Education africaine, n°105, 1941.
« Note sur les Holès (suite) », l’Education africaine, n°108, 1943, p. 29-34
« Le culte des ancêtres dans le cercle de Tillabéry (Niger) », L’Education africaine, n°109-110, 1944-1945, p. 39-41.
« Le culte des ancêtres. Quelques tableaux de la vie d’un prêtre de la terre », Notes africaines, n°31, juillet 1946, p.22-23.
« Langage d’association d’âge et langages secrets », Notes africaines, n°64, octobre 1954, p.117-118
« L’esprit de la culture Sonraï », Présence africaine, Numéro spécial « contribution au premier congrès des écrivains et artistes noirs », XIV-XV, 1957, p.149-154.
Ouvrages
Avec Jean Boulnois, L’empire de Gao, histoire, coutumes et magie des Songhay, (préface de Théodore Monod), Paris, Librairie d’Amérique et d’orient, 1954, 182p.
Avec M. Guilhem, Histoire du Niger, Paris, Ligel, 1965, 316p.
Enquête sur les fondements et la genèse de l’unité africaine, Paris, Présence africaine, 1966, 568p.
Liberté nationale et solidarité internationale, Niamey, Imprimerie générale du Niger, 1966, 57p.
Histoire du Gobir et du Sokoto, Paris, Présence africaine, 1967, 167 p.
Recherches sur l’histoire des touaregs sahariens et soudanais, Niamey, Paris, Publication de la république du Niger, Présence africaine, 1967, 556p.
L’histoire traditionnelle d’un peuple : les Zarma –Songhoy, Paris, Présence africaine, 1967, 280p.
Histoire des Songhay, Paris, Présence africaine, 1968, 369p.
Contribution à la connaissance de l’histoire des peuhls, Paris, Présence africaine, 1968, 366p.
Essai d’analyse de l’éducation africaine, Paris, Présence africaine, Publication de la République du Niger, 1968, 395p.
L’exode rural, un problème de fond, Niamey, éd. de la Croix-Rouge nigérienne, 1968, 71p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 1, Paris, Présence africaine, 1968, 167p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 2, Paris, Présence africaine, 1968, 189p.
Kotia-Nima : Rencontre avec l’Europe, tome 3, Paris, Présence africaine, 1969, 279p.
Manta mantaari, épopées songhay, multigraphié, Niamey, centre de recherches en sciences humaines, 1969, 46p. (Texte en langue Songhay)
Histoire traditionnelle d’un village songhay, Fonéko, Paris, Présence africaine, République du Niger, 1970, 74p.
Merveilleuse Afrique, Paris, Présence africaine, Publication de la République du Niger, 1971, 275p.
L’extraordinaire aventure de Bi kado, Paris, Présence africaine, 1971, 631p.
Cet autre de l’homme, Paris, présence africaine, 1972, 215p.
Le retard de l’Afrique : essai philosophique, Paris, Présence africaine, 1972, 97p.
Avec Andrée Clair, L’aventure d’Albarka, Paris, Julliard, 1972, 253p.
Le double d’hier rencontre celui de demain, Paris, 10/18, 1973, 442p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 1 : Pour un dialogue avec nos jeunes. Démarches pédagogiques, Paris, P. J. Oswald, 1973, 176p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 2 : Changer l’Afrique, Paris, P. J. Oswald, 1973, 144p.
Les problèmes brûlants de l’Afrique, Tome 3 : Prospective, Paris, P. J. Oswald, 1973, 128p.
Hon si suba ben, aujourd’hui n’épuise pas demain, Paris, P. J. Oswald, 1973, 153p.
Avec C. Dejean, Bagouma et Tiégouma, 2 volumes, Paris, Présence africaine, 1973, 285p. et 216p.
Les grands problèmes de l’Afrique des indépendances, Paris, P. J. Oswald, 1974, 127p.
L’empire songhay, ses ethnies, ses légendes et ses personnages historiques, Paris, P.J. Oswald, 1974, 176p.
Avec A. Clair et B. Tanaka, Kangué Izé, Paris, édition la Farandole, 1974
Contes et légendes du Niger, Présence africaine, 1975, 6 volumes.
Avec A. Clair, Founya le vaurien, Paris, éd. GP, 1975, 250p.
La force du lait : drame en 8 tableaux, Niamey, centre culturel franco-nigérien, 1978, 58p.
Askia Mohammed Aboubakar : l’élhadj et le khalife, à travers la tradition et le fettach, Niamey, CELHTO, 1980, 96p.
Izé-Gani, tome 1, Paris, Présence africaine, 1985, 134p.
Izé-Gani, tome 2, Paris, Présence africaine, 1985, 110p.
Avec Lecoq Jean-Marie, Izé-Gani : l’enfant vert, Niamey, CCFN, 1990, 32p.
Jeunesse et développement : dédié aux jeunes du Niger et d’Afrique, Niamey, édition de la Croix-Rouge nigérienne, sans date, 100p.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément