BOUGHON Joseph

Par Eric Panthou

Né le 5 juin 1926 à Saint-Jean-des-Ollières (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement par les Allemands le 26 août 1944 à Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Parfois orthographié Bougheon ou même Pougheon, Joseph Boughon était le fils de Marcel Boughon, chaudronnier, et de Jeanne, née Sarron, habitant Saint-Jean-des-Ollières (Puy-de-Dôme).
A 17 ans, il rejoignit le maquis FTP de Camp Guy-Moquet ou 103éme Bataillon FTP du Puy-de-Dôme. Il a été massacré à coups de crosse de fusil par des soldats allemands ayant abattu la veille trois autres FTP sur la commune de Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme).
Georges Devidal fait le récit de cette exécution. Il explique que le groupe FTP auquel lui et le jeune Boughon appartenaient, essayaient de ralentir la remontée des troupes allemandes vers le Nord. Ne voulant pas porter préjudice à la population du Breuil-sur-Couze où ils s’étaient installés, ils se replièrent sur Nonette (Puy-de-Dôme). Le groupe d’intervention qui donna le signal de la bagarre au Pont-Rouge, sur l’Allier, se replia comme prévu et avait pu rejoindre les autres membres du groupe, sauf le jeune Boughon qui lutta jusqu’à sa dernière balle. Il fut massacré à la baïonnette et à la crosse. Il était méconnaissable. Son père, le militant communiste Marcel Boughon, ne parvint à le reconnaître à la mairie de Saint-Germain-Lembron que par les chaussures qu’il lui avait données à son départ pour le maquis. C’est sa mère qui vint faire la déclaration de son décès auprès de la mairie de Neschers le 4 septembre 1944. Pour des raisons qu’on ignore, cette déclaration de décès fut ensuite barrée entièrement sur le registre d’état civil de Neschers.
Sa durée de services homologués va du 6 juin au 25 août 1944. Il a été reconnu tué à l’ennemi, “Mort pour la France” et FFI.
Son nom figure sur une stèle commémorative de Saint-Germain-Lembron. Selon l’état-civil de sa commune de naissance, il serait décédé non pas le 26 mais le 25 août 1944 et serait enterré à Neschers (Puy-de-Dôme). En revanche, la déclaration de décès faite par sa mère à Neschers, indique bien la date du 25 août.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article209646, notice BOUGHON Joseph par Eric Panthou, version mise en ligne le 15 décembre 2018, dernière modification le 27 mai 2019.

Par Eric Panthou

Sources : SHD Vincennes, 19 P 63/6 : liste des membres du Camp Guy-Moquet ou 103éme Bataillon FTP du Puy-de-Dôme .— SHD Vincennes, dossier Joseph Boughon : GR 16 P 78501 (non consulté) .— AVCC, dossier de Joseph Boughon : AC 21 P 29276 (non consulté) .— MémorialGenWeb .— Mémoire des Hommes .— Le capitaine F.T.P.F. Georges Devidal raconte... 1940-1945”, sn, sl, Clermont-Ferrand, imprimerie Mont-Louis, 1982 .— http://www.moipourvous.net/article-28544784.html .— https://leschenille.skyrock.com/2854961070-5-PERSONNAGE-CELEBRE-LE-PRETRE-CYPRIEN-MATHIEU.html .— état-civil Saint-Jean-des-Ollières et Neschers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément