COUSIN Jean

Par Jean Desvergnes

Né en 1915, mort en mai 2004 ; intendant universitaire ; militant syndicaliste du SNES, de la FEN et du SNIEN.

Son père, inspecteur primaire, décéda en 1917 ; sa mère était institutrice dans la Nièvre. Après avoir été élève au lycée de Nevers, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris, Jean Cousin commença des études à la Faculté de droit de Paris. Délégué rectoral au lycée Marceau de Chartres (Eure-et-Loir) à partir de janvier 1938, il renonça à son sursis. Mobilisé le 7 août 1939 à la base aérienne de La Rochelle, puis élève-officier à l’école de pilotage d’Avord, puis à Istres, il poursuivit son entraînement et passa son brevet de pilote près d’Oran où son bataillon avait été transféré le 23 mai 1940. Démobilisé le 8 septembre 1940, il fut affecté comme sous-intendant au lycée Lamoricière d’Oran. Rappelé dans l’Armée de l’Air, le 14 mars 1943, comme sous-lieutenant, affecté à Boufarik puis à Blida, il partit avec son unité (groupe Berry) en Écosse pour effectuer des stages d’officier de renseignements de la Royal Air Force. Affecté dans le Sussex, puis à Anvers et Courtrai (Belgique) puis à Fassberg (Allemagne), il fut démobilisé le 21 décembre 1945.
Jean Cousin fut affecté comme intendant universitaire successivement aux lycées de Landerneau, Libourne, Arras, Compiègne, Courbevoie et enfin à Paris à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm. Marié, il avait deux filles.
Militant de la tendance « autonome » du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Cousin fut membre titulaire de sa commission administrative nationale, de son bureau national et secrétaire de la catégorie Intendance de 1956 à 1966 et trésorier national de 1964 à 1966. Il siégea en même temps à la commission administrative nationale de la Fédération de l’éducation nationale en qualité de suppléant.
Jean Cousin œuvra au rapprochement de sa catégorie avec le Syndicat national de l’intendance universitaire regroupant les personnels soumis au même statut et exerçant dans les écoles normales, les œuvres universitaires, l’enseignement technique court, la Jeunesse et les Sports, etc. Il réalisa ainsi, avec Jean Desvergnes, secrétaire général du SNIU, une unité complète dans un nouveau syndicat FEN, le Syndicat national de l’intendance de l’Éducation nationale. Ce syndicat, rejoint un peu plus tard par les personnels syndiqués à la CGT et à la CFDT, réunissait alors plus de 70 % des personnels concernés et recueillait plus de 85 % des voix aux élections professionnelles.
Jean Cousin devint Inspecteur général de l’administration de l’Éducation nationale. Il continua à militer après sa retraite, notamment au sein du conseil d’administration de la Caisse d’aide sociale de l’Éducation nationale - Banque populaire, du Club des retraités de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20961, notice COUSIN Jean par Jean Desvergnes, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 18 janvier 2017.

Par Jean Desvergnes

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément