COULONGES Georges

Par Claude Pennetier

Né le 4 avril 1923 à Lacanau (Gironde), mort le 12 juin 2003 à Castelnau-Montratier (Lot) ; écrivain et scénariste ; secrétaire du syndicat national des auteurs compositeurs

Né dans une famille « modeste », Georges Coulonges voulait devenir instituteur, mais à la déclaration de guerre, il quitta l’École normale et vécut à Bordeaux en exerçant divers petits métiers et en rédigeant de textes pour la radio. Ce n’est qu’en 1956 qu’il alla à Paris proposer ses textes de chanson qui furent très vite repris par les artistes populaires. Il s’imposa au moment où la chanson poétique, à texte de qualité, connaissait ses plus belles heures. Lié d’amitiés avec Jean Ferrat*, il écrivit pour lui Potemkine qui fut enregistré en 1965 - l’ORTF refusa la diffuser - et plusieurs autres succès comme La Jeunesse, La fête aux copains. Il s’orienta ensuite vers le roman et la rédaction de scénarios pour la télévision, mettant souvent en scène la vie des milieux populaires.
Membre du PCF de 1964 à 1971 à Paris, il fut secrétaire du syndicat national des auteurs compositeurs et à ce titre se battit énergiquement pour la défense de la chanson française de qualité.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20867, notice COULONGES Georges par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Le Monde, 17 juin 2001. — Jean-Dominique Brierre, Jean Ferrat, biographie, L’Archipel, 2003.

Version imprimable Signaler un complément