ARDILOUZE Pierre, Bernard

Par Fouad Soufi

Né le 29 juin 1883 à Puch-d’Agenais (Lot-et-Garonne) ; ingénieur aux chemins de fer en Algérie ; socialiste.

Pierre Ardilouze
Pierre Ardilouze
Le Semeur, 1930.
Fourni par Claire Marynower

Né dans une famille de cultivateurs, Pierre Ardilouze fit des études à l’École primaire supérieure de Mezin (Lot-et-Garonne), puis fut admis à l’École des Arts et Métiers d’Aix-en-Provence ; il en sortit avec le titre d’ingénieur et fut nommé à Oran aux chemins de fer de l’État ; en 1930, il occupait le poste de sous-chef des études.

Pierre Ardilouze adhéra en 1909 à la SFIO ; il est considéré comme un des fondateurs de la section socialiste d’Oran et, après guerre, comme l’un des animateurs de la Fédération d’Oranie. En avril 1930, il fut présenté, sans succès, aux élections cantonales à Oran. Il y a sans doute identité avec Ardilouze qui, en 1920, était trésorier de la section socialiste de Puch-d’Agenais (Lot-et-Garonne) et, en 1935, secrétaire de la section SFIO.

Marié le 29 juin 1912 avec Adèle, Emmanuelle Deffieux, Pierre Ardilouze mourut le 16 mars 1963 à Agen (Lot-et-Garonne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article208, notice ARDILOUZE Pierre, Bernard par Fouad Soufi, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er novembre 2012.

Par Fouad Soufi

Pierre Ardilouze
Pierre Ardilouze
Le Semeur, 1930.
Fourni par Claire Marynower

SOURCES : Le Semeur, 5 avril 1930. — Le Travailleur, 26 mai 1920. — Le Réveil socialiste, 15 juin 1935.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément