COUCAUD Albert

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 14 avril 1899 à Saint-Hilaire-le-Château (Creuse) ; militant communiste et syndicaliste, secrétaire de l’UD-CGT de la Creuse (1944-1950) ; résistant FTPF, membre du Comité départemental de Libération.

Fils d’un métayer de la Creuse, Albert Coucaud fit son service militaire en 1918 et 1919 puis revint à la terre. En 1922, il partit travailler à Paris comme maçon, adhéra au syndicat CGTU du Bâtiment et au Parti communiste. De retour dans la Creuse, il s’employa, de 1928 à 1935, dans la ferme de ses beaux-parents puis, en 1936, il s’installa à Guéret et devint secrétaire du syndicat des carriers groupant 720 adhérents sur un millier d’ouvriers. L’année suivante il assurait le secrétariat de l’Union locale de Guéret et de la cellule communiste locale. Le Parti communiste le présenta au conseil général en octobre 1937.
Mobilisé en 1939, Albert Coucaud fut affecté spécial à l’Arsenal de Roanne (Loire), puis à Limoges (Haute-Vienne) pour un an et demi. Il fut ensuite placé en résidence surveillée dans la Creuse mais prit le maquis en avril 1943 et combattit dans les rangs FTP puis FFI avec le grade de capitaine.
Coucaud créa et assura le secrétariat de l’Union départementale CGT clandestine en 1944. Le 24 août 1944, il prit publiquement la direction de l’UD pour organiser la grève insurrectionnelle. La CGT le délégua au comité départemental de Libération. Il y eut en 1946-1947, tout un débat qui remonta jusqu’au niveau du secrétariat national, de Coucaud dans la direction fédérale. Une consigne du secrétariat national du 11 mars 1946 demandait de : « mettre au secrétariat Tourtaud, Labrousse et Lanoe ; mettre Gaumet au comité fédéral, mais ne pas y mettre le camarade Coucaud, ni Nègre dans le bureau fédéral ». Secrétariat du PCF 12 mai 1947 : "ne pas mettre Bay au secrétariat, revoir le cas Chaput qui a été éliminé du CF et examiner la situation de Coucaud secrétaire de l’UD".
Albert Coucaud garda le secrétariat permanent de l’UD-CGT jusqu’en 1950. Il travailla ensuite comme ouvrier du bâtiment avant d’être secrétaire du syndicat des retraités de sa corporation. Il vivait toujours à Guéret en 1974.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20795, notice COUCAUD Albert par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 27 mai 2018.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Creuse, IM 200, IM 201. — La Creuse Libre, 4 septembre 1944. — Témoignage de l’intéressé recueilli par J.-L. Broilliard.

Version imprimable Signaler un complément