AUDINAT Jean Louis

Par Michel Thébault

Né le 13 août 1900 à Doyet (Allier), fusillé en représailles le 14 août 1944 à la carrière des Grises, commune de Prémilhat (Allier) ; victime civile.

Jean Louis Audinat était le fils de Jean Baptiste Audinat, âgé de 42 ans à sa naissance, ouvrier mineur et de Marie Madeleine Boudignon âgée de 38 ans, tous deux domiciliés au lieu-dit Les Gouttes Chavées, commune de Doyet. Lors de la conscription, il se déclara cultivateur à Villefranche, dans le canton de Montmarault (Allier), ses parents étant alors domiciliés à Deneuille-les-Mines (Allier). Il fut incorporé le 9 octobre 1920 au 6ème Régiment de Tirailleurs où il servit en Algérie jusqu’en mai 1921. Affecté le 12 mai 1921 au 18ème Régiment de Tirailleurs Algériens, il rejoignit l’Armée du Levant, plus précisément la « division de Cilicie » à laquelle appartenait son régiment, jusqu’en janvier 1922 (au moment où son régiment après le retour de la Cilicie à la Turquie regagna la France). Il acheva son service à Metz où il fut démobilisé le 26 septembre 1922, avec le grade de caporal (acquis le 1er novembre 1921). Il se maria le 25 septembre 1926 avec Marguerite Cassier dont il eut un enfant. Il était à la fin des années 30, installé comme cultivateur à Doyet. Il fut mobilisé le 2 septembre 1939 et affecté au centre de transition des troupes coloniales de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), et vraisemblablement démobilisé à l’été 40 après la défaite militaire de la France. Il reprit alors son activité de cultivateur domicilié au lieu-dit La Motte de Doyet. Le 12 août 1944, des éléments du corps-franc Bonnet-Large des MUR (Mouvements Unifiés de la Résistance) attaquèrent entre Doyet et Bézenet sur la nationale 145, à l’est de Montluçon un convoi de ravitaillement allemand (transport d’essence). Les pertes allemandes furent relativement importantes, une quinzaine de tués. A l’issue du combat, les soldats allemands arrêtèrent Jean Louis Audinat qui rentrait à son domicile. Pris en otage, il fut conduit à la caserne Richemont de Montluçon (Allier). Le 14 août 1944, vers 5 heures du matin, il fut extrait avec 41 autres prisonniers de la caserne Richemont. Ils furent conduits en camion sur la route de Quinssaines jusqu’au lieu-dit Les Grises, sur la commune de Prémilhat (Allier). Ils furent fusillés, vraisemblablement en représailles aux multiples attentats et actes de sabotages accomplis dans le secteur de Montluçon dans les premiers jours d’août 1944. Les corps furent jetés dans des fosses creusées à l’avance et couverts de chaux vive.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Doyet ainsi que sur la stèle commémorative de Prémilhat (Allier).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article207452, notice AUDINAT Jean Louis par Michel Thébault, version mise en ligne le 15 octobre 2018, dernière modification le 15 octobre 2018.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Allier (État civil, registre matricule) — Blog Henri-Ferréol Billy — mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément