MARCAUD Marie veuve FREREJEAN

Par Jean-Louis Ponnavoy

Née le 16 mars 1856 à Saint-Yan (Saône-et-Loire), massacrée le 2 septembre 1944 à Saint-Yan ; retraitée ; victime civile.

Marie Marcaud était la fille de Jean Marcaud, propriétaire à Villard, commune de Saint-Yan et de Marie Marinier, sans profession. Elle était veuve de Jean-Marie Frèrejean.
Le jeudi 31 août 1944, une attaque fut lancée par les Forces françaises de l’Intérieur (FFI) à partir de Marcigny afin de prendre le bourg d’assaut. Les troupes allemandes bien armées ripostèrent avec des mitrailleuses et des mortiers. Le bourg fut barricadé interdisant aux habitants d’en sortir. Il y eut 12 otages fusillés par les allemands et plusieurs maisons dont celle de Madame Frèrejean furent incendiées. Âgée de 88 ans elle fut brûlée dans l’incendie de celle-ci le 1er septembre et décéda le 2 septembre à 18 heures à son domicile au Bourg.
Elle obtint la mention « Morte pour la France » portée sur son acte de décès.
Son nom figure sur le monument des fusillés, à Saint-Yan (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article206500, notice MARCAUD Marie veuve FREREJEAN par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 septembre 2018, dernière modification le 15 septembre 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Journal de Saône-et-Loire du 31 août 2016 : 31 août 1944, jour de terreur et de tragédie dans l’histoire locale.— Wikipédia.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance et décès).

Version imprimable Signaler un complément