FRISCHMANN Jeannette née GARNIER Jeanne

Fille d’un cheminot révoqué après les grèves de 1920, Jeanne Garnier épousa en octobre 1939 le postier Georges Frischmann. Le couple eut une fille unique, Micheline (née en mai 1940).
Militante communiste elle fut un temps la secrétaire d’André Marty.

Le 8 septembre 1952, une lettre signée Jacques Kahn, André Vidal, Ghislaine Villiers, Georgette Harcaut, Gilbert Oustry, Gustave Coquillaud, Jeannette Frischmann fut adressée à André Marty*, à la veille de son exclusion. Elle disait en substance ceci : « Quoi que vous fassiez, nous restons et nous resterons des militants combattant activement pour l’application des décisions de notre cher parti, dans la voie lumineuse qui mène vers le bonheur du peuple, la voie tracée par notre meilleur guide, Maurice Thorez, la voie de la fidélité aux enseignements du camarade Staline » (...) Nous attendons de vous que vous reconnaissiez la vérité et vous vous conformiez honnêtement aux décisions du Comité central ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article206468, notice FRISCHMANN Jeannette née GARNIER Jeanne, version mise en ligne le 14 septembre 2018, dernière modification le 14 septembre 2018.
Version imprimable Signaler un complément