SCHREINER

Par Pierre Baudrier

Opposant à Louis-Philippe.

Sous Louis-Philippe un groupe de citoyens dont des sous-officiers du 20e fut soupçonné de comploter en procurant de la poudre aux civils. Mais il ne s’agissait que d’un délit de détournement d’effets et de munitions de guerre, l’instruction révélant au passage qu’un certain Schreiner détenait un écrit intitulé Propagande démocratique. Un co-inculpé, Leboine, déclare "Il faut vous dire qu’au convoi du général Lamarque je fus arrêté et mis en prison pour quelque temps. Alors on me fit passer pour républicain." Le juge s’en tint apparemment à une certitude : le détournement d’effets et de munitions de guerre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article206127, notice SCHREINER par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 31 août 2018, dernière modification le 1er septembre 2018.

Par Pierre Baudrier

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 9 novembre 1816, p.31 ; 5 janvier 1837, p. 227.

Version imprimable Signaler un complément