BADUEL Jean, Émile

Par Jacques Girault

Né le 14 juillet 1925 à Figeac (Lot), mort le 5 juillet 2002 à Cahors (Lot) ; professeur ; Résistant ; militant du SNETP-CGT, militant du PSU puis du PS ; adjoint au maire de Figeac.

Fils d’un mécanicien-garagiste et d’une robeuse (enrobage de feuille de tabac pour les cigares), Jean Baduel s’engagea en 1944 dans la Résistance, combattit contre la division Das Reich en mai 1944 et fut homologué FFI.

Devenu maître d’internat, il se maria en février 1949 à Figeac avec une sténo-dactylographe. Le couple eut un fils. Il jouait dans l’équipe de rugby à quinze du Groupe sportif figeacois dont il était capitaine lors d’une victoire au championnat de France 3e division, en 1961.

Jean Baduel devint professeur de mathématiques au collège d’enseignement technique de la ville, qui fut intégré dans le lycée général et technologique Champollion. Militant du Syndicat national de l’enseignement technique professionnel-CGT, il était en outre dans les années 1960 secrétaire adjoint de l’union locale CGT.

Membre du Parti socialiste unifié depuis 1960, il adhéra au Parti socialiste après sa création. Élu conseiller municipal sur la liste conduite par Martin Malvy en 1977, il devint adjoint au maire délégué aux sports. Réélu en 1983, en 1989, en 1995, il reçut la délégation aux travaux qu’il abandonna en novembre 1999, tout en restant conseiller municipal. Il ne se représenta pas en fin de mandat.

Jean Baduel participa à la commémoration des actions de la Résistance et à la création de l’Association du Souvenir et de la Paix à Figeac en 1995, qui fut à l’origine du « relais du Ségala », course pédestre de 63 km, traversant les lieux marqués par les exactions de la division Das Reich, les 11 et 12 mai 1944.

Après son décès, son nom fut donné à la plaine de jeux du Londieu.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article205080, notice BADUEL Jean, Émile par Jacques Girault, version mise en ligne le 13 juillet 2018, dernière modification le 13 juillet 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. 581AP/100. — SHD, liste résistants, dossier GR 16P/26876). — Renseignements fournis par la mairie de Figeac. — Éditions locales de La Dépêche du Midi. — Site Internet (https://www.ladepeche.fr/article/2011/03/27/1044874-figeac-cache-nom-rues-cite.html). — Notes d’Alain Dalançon.

Version imprimable Signaler un complément