COLLOT Raymond

Par Jean-Pierre Besse

Né le 26 mars 1913 à Aubervilliers (Seine, Seine-Saint-Denis), fusillé le 25 avril 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; tourneur ; syndicaliste et communiste ; résistant FTPF.

Domicilié avant guerre à Aubervilliers, Raymond Collot fut secrétaire du syndicat des métaux chez Deneaux à Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis), puis licencié pour y avoir organisé une grève. Entré dans la clandestinité en 1941, il était domicilié à Bondy (Seine, Seine-Saint-Denis) lors de son arrestation. Il fut successivement responsable d’entreprise, puis de secteur et enfin de groupe avant de devenir responsable central des métaux à la fin de 1941. C’est dans la clandestinité, en 1942, qu’il adhéra au Parti communiste. Il venait d’être muté aux FTP, le 7 janvier 1944, comme commissaire technique à la sous-interrégion lorsqu’il fut arrêté à Paris, le 11 janvier 1944, par la Brigade spéciale 2 lors de la première réunion de l’état-major des FTP de région parisienne, alors en voie de reconstitution. Il eut comme pseudonymes Leclerc, Denis et Chardon. Il portait une fausse carte d’identité au nom de Dubois, et une perquisition à son domicile permit d’y saisir deux pistolets, une machine à écrire et des tracts. Selon une attestation délivrée à la Libération, Raymond Collot commandait 360 hommes et avait le grade de capitaine FTP.
Condamné à mort le 2 avril 1944 par le tribunal allemand de Fresnes, Feldkommandantur 43/44, il a été fusillé au Mont-Valérien quelques jours après.
Il fut homologué capitaine des Forces françaises de l’intérieur (FFI) en 1946.
Son épouse, née Fernande Karman le 29 septembre 1916 à Aubervilliers, s’engagea en 1943 dans les FTP et assura les transports d’armes et de munitions. Arrêtée le 12 janvier 1944, elle fut déportée le 5 avril 1944 vers Ravensbrück (Allemagne). Libérée fin avril 1945, elle revint en France le 27 juin 1945.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20393, notice COLLOT Raymond par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 8 décembre 2018.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. PPo., BS2, 31. – DAVCC, Caen.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément