DELARUE Étienne, Marie

Par Claude Delasselle

Né le 4 juin 1887 à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or), tué le 24 mars 1944 à Lucy-le-Bois (Yonne) ; boulanger ; résistant sédentaire.

Fils de Jacques Delarue et Pierrette Boisseau, Étienne Delarue, veuf de Gabrielle Jeanne Lemoux, s’était remarié avec Louise Anastasie Bonnard et avait deux fils. Pendant l’Occupation, il était boulanger à Lucy-le-Bois, petit village situé à quelques km au nord d’Avallon (Yonne). Il ravitaillait en pain les résistants du groupe « Garnier » (Libération-Nord) qui s’étaient installés au lieu-dit Les Zizigots, sur la commune voisine d’Annay-la-Côte. Étienne Delarue recevait souvent chez lui les maquisards de ce groupe et cela se savait au village.
À la suite de la dénonciation faite à la Kommandantur d’Avallon par une habitante du village, les Allemands vinrent le 24 mars 1944 frapper à la porte de la boulangerie d’Étienne Delarue, alors que cinq maquisards étaient présents dans sa cuisine. Pour leur donner le temps de s’enfuir par la cour de derrière, Étienne Delarue fit semblant de ne pas pouvoir ouvrir sa porte. Les Allemands, impatientés, firent feu à travers la porte, tuant net Étienne Delarue. Ils jetèrent ensuite une grenade dans la cuisine, blessant un des fils d’Étienne Delarue et une jeune femme. L’autre fils, Gilbert Delarue*, et les cinq maquisards réussirent cependant à s’enfuir au volant de la camionnette du boulanger. La dénonciatrice, Juliette G., fut capturée en août 1944 par des hommes du maquis « Verneuil » (Libération-Nord), emmenée et fusillée le 18 août 1944 aux Îles Ménéfrier, sur la commune de Quarré-les-Tombes (Yonne).
Le nom d’Étienne Delarue figure sur une plaque apposée sur sa maison à Lucy-le-Bois et sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre, mais ne figure pas sur le monument aux morts de Lucy-le-Bois.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article203030, notice DELARUE Étienne, Marie par Claude Delasselle, version mise en ligne le 13 mai 2018, dernière modification le 13 mai 2018.

Par Claude Delasselle

SOURCES : Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990, p. 296. — Mémorial GenWeb.

Version imprimable Signaler un complément