BAILLAT André, Jean, Baptiste

Par Jacques Girault

Né le 3 mai 1899 à Paris (XIIe arr.) ; mort le 12 juin 1957 à Paris (XVe arr.) ; administrateur au Ministère ; Résistant ; militant de la CGT.

Fils d’un administrateur civil colonial au Soudan, André Baillat commença ses études secondaires aux lycées Charlemagne puis Buffon à Paris et les termina au collège de Dinan (Côtes-du-Nord/d’Armor) où il obtint le baccalauréat (latin, grec, philosophie).
Mobilisé de 1918 à 1921, il participa à l’occupation des pays rhénans avec le grade de caporal.

Titulaire du baccalauréat en droit et du brevet d’expert comptable, employé comme rédacteur à l’Office des biens et intérêts privés, il devint rédacteur au secrétariat de l’enseignement technique en novembre 1925.

Se déclarant alors étudiant, marié en avril 1921 à Vanves (Seine/Hauts-de-Seine), sans doute veuf, il se remaria en novembre 1929 à Paris (XVIIIe arr.) avec Colette Blum, sous-chef de bureau puis administrateur civil au ministère de l’Éducation nationale. Le couple eut un enfant.

En août 1939, mobilisé dans l’infanterie coloniale à Fontenay-le-Comte (Vendée), il fut démobilisé en juillet 1940. Pendant l’Occupation, affilié aux réseaux Ronsard et Robespierre en 1943, chef de centrale, lors de la Libération de Paris en août 1944, comme combattant des Forces françaises de l’Intérieur, il assura des liaisons de nuit puis, à partir du 17 août, mit son appartement à la disposition des FFI du XVe arrondissement. Il fut un des membres du comité directeur de l’Association des anciens combattants de la Résistance de l’Education nationale.

Lors du réaménagement de l’administration de l’Éducation nationale, André Baillat devint chef de bureau de l’enseignement primaire en janvier 1945 puis, en 1947 il fut promu administrateur civil à la direction des arts plastiques. Il termina sa carrière comme administrateur civil à la direction du Mobilier national et des manufactures nationales, dirigeant le service de organisation des cérémonies officielles et des obsèques nationale.

Après la Libération, André Baillat était pendant quelques années le secrétaire général de la section CGT de la direction générale des arts et des lettres.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article202905, notice BAILLAT André, Jean, Baptiste par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 mai 2018, dernière modification le 10 mai 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F17/ 27508, 27599. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément