COHEN Marie-Élisa [née NORDMANN Marie-Élisa, épouse RUMPF, puis épouse COHEN]

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Née le 4 novembre 1910 à Paris (VIIIe arr) ; ingénieur chimiste, puis docteur ès sciences et maître de conférence à l’Université de Paris XI (Orsay) ; militante communiste, résistante, puis secrétaire de l’Union nationale des Intellectuels et présidente des anciens déportés d’Auschwitz.

Fille d’un fondé de pouvoir dans la banque, Marie-Élisa Nordmann fit des études secondaires puis supérieures. Elle devint ingénieur chimiste puis docteur ès sciences. Elle travailla dans divers laboratoires à la Sorbonne, puis, après la guerre, fut détachée cinq ans au Commissariat de l’énergie atomique que dirigeait Joliot-Curie. Elle prit sa retraite en 1976 comme maître de Conférence à l’Université de Paris XI (Orsay).
Mariée au chercheur chimiste Paul Rumpf en 1932, elle eut un fils en 1936.
La famille Nordmann n’était pas politiquement engagée. Marie-Élisa, étudiante, milita toutefois à l’UFE. C’est France Bloch qui l’initia au communisme. Elle milita alors syndicalement et appartint au Comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme et au Comité de vigilance des intellectuels.
En 1940, elle adhéra au Parti communiste, fit partie de la Résistance clandestine à partir de septembre 1940 et participa à la rédaction et à la diffusion de L’Université libre animée par Jacques Solomon, Georges Politzer et Daniel Decourdemanche dit Jacques Decour. Elle hébergea à son domicile Jacques Solomon et diffusa la revue La Pensée libre ainsi que des tracts du Front national universitaire. Elle était chargée du recrutement dans l’enseignement supérieur.
Arrêtée le 16 mai 1942 en même temps que France Bloch (qui était filée), elle fut internée à La Santé, à Romainville, à Compiègne, puis déportée le 24 janvier 1943 à Auschwitz où elle travailla à la station expérimentale pour la production du caoutchouc, puis à Ravensbrück à partir du 14 août 1944 et enfin à Mauthasen d’où elle fut libérée le 22 avril 1945. Elle revint le 1er mai 1945.
Marie-Elisa Nordmann épousa Francis Cohen en 1948 et eut trois enfants de ce second mariage. Elle fut secrétaire de l’Union nationale des intellectuels à son retour de déportation, présidente des anciens déportés d’Auschwitz à partir de 1952 et militante communiste du XIIIe arr. de Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20277, notice COHEN Marie-Élisa [née NORDMANN Marie-Élisa, épouse RUMPF, puis épouse COHEN] par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 26 septembre 2018.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : P. Delanoue, Les Enseignants..., op. cit.L’Université libre, 25 juillet 1945 (récit de sa déportation). — Interview de Francis Cohen, décembre 1978.

ICONOGRAPHIE : Le XIIIe arrondissement de Paris du Front populaire à la Libération, Paris, 1977.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément