COCU Arthur

Par Henri Manceau

Né le 4 août 1884 à Nouzonville (Ardennes), mort en septembre 1967 ; modeleur sur métaux ; militant syndicaliste, socialiste, enfin communiste.

Militant syndicaliste et socialiste à Nouzonville avant 1914, Arthur Cocu fut l’un des fondateurs de la coopérative ouvrière locale et du cinéma ouvrier (1913).
Ouvrier, puis contremaître à l’Île du Diable de Bogny-sur-Meuse (Ardennes), Arthur Cocu travailla à la manufacture d’armes de Châtellerault (Vienne) de 1914 à 1919 et ne revint dans les Ardennes qu’en 1921. Il y fut l’un des fondateurs de la Fédération communiste et anima les sections communiste et syndicale (CGTU) de Nouzonville.
Son activité militante le contraignit à quitter Bogny en décembre 1925 ; il alla travailler à Boulogne (Seine).
À partir de 1926, il fut pendant dix-sept ans modeleur sur métaux chez Renault, à Billancourt. Il poursuivit ses activités militantes ; en 1936, il appartenait à la cellule Thaelmann et, pendant trois ans, fut délégué du personnel, puis délégué à la sécurité. Licencié après la grève du 30 novembre 1938, il fut arrêté, en avril 1940, pour ses activités politiques. Il demeura onze semaines à la prison de la Santé et fut ensuite détenu au camp de Sépois (Loiret). À l’arrivée des Allemands, il s’évada et se réfugia à Nouzonville. Réintégré chez Renault en 1945, il milita à nouveau à la cellule communiste Henri-Barbusse et à la commission technique du comité d’établissement.
Retiré à Nouzonville en 1956, Arthur Cocu regrettait Billancourt et l’atmosphère des grandes usines où un militant jouit de plus de liberté que dans un bourg ardennais.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article20240, notice COCU Arthur par Henri Manceau, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 22 août 2017.

Par Henri Manceau

SOURCE : Interview par H. Manceau (juin 1967).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément