Née le 14 juillet 1881 à Turin (Italie). Mariée à Nicolas Camilloni, sans enfant. Modiste. Anarchiste à Nice.


Joséphine Accini demeurait 3 rue Lascaris. Elle avait été signalée comme anarchiste militante par les autorités italiennes, une notice individuelle fut établie le 26 septembre 1898.
Le 4 octobre 1898, elle était signalée à la Sûreté générale.
Une perquisition faite à son domicile amena la découverte et la saisie de deux brochures intitulées Confession d’un anarchiste par Henri Tricot et Entre paysans de Malatesta et d’un numéro du journal L’Esclave, publié à Nice (au moins 2 numéros, août et septembre 1898).
Le 10 décembre 1898, elle quittait Nice pour se rendre à Turin.
Elle figurait en juillet 1901 sur un Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France.

SOURCE : Arch. dép. Des Alpes-Maritimes 4 M 490 — Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France : Etat N, juillet 1901 — Note Rolf Dupuy.

ICONOGRAPHIE : Arch. dép. Des Alpes-Maritimes 4 M 490

Dominique Petit

Version imprimable de cet article Version imprimable