LALARDIE André

Par Dominique Tantin

Né le 14 janvier 1923 à Payzac (Dordogne), mortellement blessé le 31 août 1944 à Angoulême, décédé le 5 septembre 1944 à La Couronne (Charente) ; résistant de la brigade RAC de l’Armée secrète (AS).

Selon le récit de la libération d’Angoulême dans le CD-Rom La résistance en Charente (cf. sources), ce maquisard périgourdin, qui faisait partie de la 9e compagnie de la brigade Rac (pseudonyme de Rodolphe Cézard, fondateur et chef de ce maquis de Dordogne-Nord), fut mis hors de combat le 31 août 1944, vers 18h30, au carrefour de Girac.
Les sites Mémoire des Hommes et MémorialGenWeb le donnent mort à La Couronne, commune du sud de l’agglomération angoumoisine, le 5 septembre 1944, alors que la préfecture de Charente était libérée depuis cinq jours. Il est vraisemblablement mort des suites de ses blessures.
Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué au grade de caporal FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de sa commune natale.
Notice en cours de rédaction. Si vous possédez des renseignements sur ce résistant, merci de contacter le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article200903, notice LALARDIE André par Dominique Tantin, version mise en ligne le 15 mars 2018, dernière modification le 15 mars 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 65829 (à consulter). — CD-Rom La Résistance en Charente, AERI, 2005. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

Version imprimable Signaler un complément