GARY Jean, Hippolyte, Louis

Par Dominique Tantin, Michel Thébault

Né le 7 mai 1925 à Saint-Sébastien (Creuse), mort en action le 27 juillet 1944 à Ambernac (Charente) ; résistant, maquis Foch AS.

Jean Gary était le fils de Maurice, Hippolyte Gary (1898 – 1973), employé à la Compagnie des Chemins de fer d’Orléans à la gare de Saint-Sébastien (Creuse) et de Marie, Louise, Odette Patijaud. Ses parents s’étaient mariés à Saint-Sébastien, dont sa mère était originaire, le 2 juillet 1921. La famille partit plus tard s’installer à Confolens où Maurice Gary était en 1940 chef de gare de la SNCF. Ce dernier participa dès l’été 40 à des actions de résistance : récupérant des armes en gare de Confolens, il les mit en caisse et les enterra sur le site de la gare. Il fut l’un des animateurs, sous le pseudonyme de « Fougère », d’un groupe de résistants confolentais, recevant et diffusant la presse clandestine venue de Limoges. Après le débarquement du 6 juin 1944, les groupes locaux de résistance s’unirent et constituèrent en se rattachant à l’AS, un maquis qui prit le nom de « Foch ». Maurice Gary, devenu colonel Gary, en fut l’un des chefs et son fils Jean Gary, alors âgé de 19 ans, intégra ce maquis sous les ordres de son père.
Le 27 juillet 1944, un affrontement eut lieu entre le maquis Foch et une colonne allemande de répression des maquis, à Ambernac (Charente), au sud de Confolens sur la route menant d’Angoulême à Confolens. Dans le combat qui dura toute la journée et contraignit le maquis Foch au repli, Jean Gary et René Beaulieu, furent tués dès le matin. Leurs corps ne furent relevés que le soir après le départ des troupes allemandes. Jean Gary fut transporté à Confolens où il était domicilié et l’acte de décès fut enregistré dans cette ville.
Il obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur les monuments aux Morts de Confolens et de Saint-Sébastien (Creuse). Il figure également sur le mémorial de la Résistance creusoise à Guéret. Une place de Saint-Sébastien porte les noms de Jean et Maurice Gary.
Voir Ambernac (27 juillet 1944)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article200810, notice GARY Jean, Hippolyte, Louis par Dominique Tantin, Michel Thébault, version mise en ligne le 12 mars 2018, dernière modification le 19 avril 2018.

Par Dominique Tantin, Michel Thébault

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 189003 (à consulter). — Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 11-12. — CD-ROM La Résistance en Charente, AERI, 005. — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément