WEINBERGER Lois

Né le 22 juin 1902 à Markt-Eisenstein ; mort le 17 mars 1961 à Vienne ; dirigeant syndicaliste chrétien ; leader du Parti populiste.

Weinberger vint à Vienne au début de la Première Guerre mondiale, fréquenta le lycée et obtint son baccalauréat à Hollabrunn. Tout en travaillant, il fit des études de droit et de sciences politiques à l’Université de Vienne. Secrétaire de l’Association des employés chrétiens en 1929, il devint président du syndicat des employés de banque et des assurances. En 1935-1936, il fut nommé par Schuschnigg aux corporations législatives. Démis de ses fonctions après l’Anschluss en 1938, il fut arrêté à Vienne par la Gestapo pour faits de résistance ; transféré au camp de Mauthausen, il fut ensuite maintenu au secret dans une cellule de la prison du tribunal de Vienne. Condamné à la peine de mort, il échappa à la dernière minute à l’échafaud.
En avril 1945, il prit part à la reconstruction des syndicats autrichiens et fut l’un des fondateurs de la Fédération des syndicats (Œ.G.B.) dont il partagea la direction tripartite avec Bœhm et Fiala en tant que représentant des syndicats chrétiens. Président de l’Union des ouvriers et employés autrichiens, Weinherger fut, à la fin de la guerre, l’un des fondateurs du Parti populiste autrichien (Œ.V.P.) dont il dirigea l’aile syndicale. Sous-secrétaire d’État dans le gouvernement provisoire Renner, il fut chargé du ministère des Affaires sociales, du droit du travail et de la protection du travail. Député au « Nationalrat » (Conseil national) de novembre 1945 à 1953, ministre sans portefeuille dans le premier gouvernement Figl-Schärf, il fut, après les élections de 1945, un des adjoints au maire de Vienne, succédant à Kunschak, et sénateur pour la Santé publique, fonctions qu’il occupa jusqu’aux élections municipales de 1959 ; il ne conserva plus alors que sa charge de conseiller municipal.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197765, notice WEINBERGER Lois, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 16 avril 2019.

ŒUVRE : Tatsachen, Begegnungen und Gespräche (Faits, rencontres et conversations), Vienne, 1948.

SOURCES : Service de presse de la ville de Vienne, 17 mars 1961. — Fritz Klenner, Die œsterreichischen Gewerkschaften (Les syndicats autrichiens), Vienne, 1951.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément