WEBER Rosa

Par Bruno Sokoll

Née le 30 octobre 1919 ; morte accidentellement le 24 juillet 1967 ; dirigeante syndicaliste et socialiste.

Née dans une famille d’ouvriers, Rosa Weber eut une enfance difficile. A l’école primaire, elle fut une très bonne élève. L’ambition des siens était qu’elle travaillât dans un bureau ; aussi suivit-elle dés cours du soir pour devenir comptable et elle passa l’examen final en 1943 avec mention « très bien ».
Dès la fin de la guerre, Rosa Weber se consacra à l’organisation des œuvres des Jeunesses socialistes dans le quartier de Floridsdorf (Vienne). En 1948, elle fut élue présidente du Comité des femmes et membre du Comité directeur du Parti socialiste pour l’arrondissement. Deux années plus tôt, elle avait commencé à militer au sein du mouvement syndical et tout d’abord à la section de la jeunesse des employés du secteur privé dont elle fut secrétaire de 1949 à 1959. En 1959, elle devint présidente de la section féminine de la Fédération des syndicats autrichiens. La même année, elle fut élue au « Nationalrat » (Conseil national) où elle était très estimée en tant que présidente de la commission des affaires sociales. Son activité fut brève, mais très féconde. Avec Wilhelmine Moik, elle prit une part décisive à l’élaboration de la législation sur la protection des femmes sous la seconde République. On lui doit en particulier la loi sur l’amélioration des allocations familiales et des dispositions sur la retraite anticipée pour les femmes. Rosa Weber était membre du Comité directeur du Parti socialiste autrichien et du Comité central des femmes socialistes.
Son amour de la montagne mit tragiquement fin à sa vie. Elle mourut en effet le 24 juillet 1967 en tombant dans une crevasse pendant l’ascension du Grossglöckner. Rosa Weber était mariée ; elle n’avait pas d’enfant.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197761, notice WEBER Rosa par Bruno Sokoll, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 16 avril 2019.

Par Bruno Sokoll

SOURCES : Rosa Weber. Porträt einer œsterreichischen Parlamentarierin (R.W. Portrait d’une parlementaire autrichienne), Vienne, 1968, 104 p.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément