WEBER Anton

Par Bruno Sokoll

Né le 4 novembre 1878 à Kindberg, en Styrie ; mort le 28 décembre 1950 à Vienne ; élu socialiste viennois.

Le père d’Anton Weber était forgeron. L’enfant perdit ses parents à l’âge de six ans et alla habiter chez un oncle à Fohnsdorf (Styrie), où il fréquenta l’école élémentaire et apprit le métier de serrurier. Il choisit finalement d’être mécanicien. Ses années d’apprentissage et de compagnonnage le conduisirent en Europe centrale et jusqu’en Russie.
Très tôt, Anton Weber adhéra au Parti social-démocrate et fut envoyé à Krumau en Bohême du Sud pour y organiser le parti ; il publia le Bœhmerwaldbote (Courrier de la forêt de Bohême). En 1911 il fut candidat aux élections au « Reichsrat » (Conseil d’Empire), mais, à quelques voix près, il ne fut pas élu. En 1913, il était délégué principal et secrétaire de l’organisation de l’arr. de Floridsdorf.
De 1919 à 1921, il fut député à l’Assemblée nationale constituante et, de 1921 à 1934, sénateur de la ville de Vienne, chargé du logement. C’est sous son administration que fut amorcée la construction des grands ensembles de la nouvelle Vienne qui suscita, à juste titre, l’intérêt des urbanistes du monde entier.
Février 1934 et l’interdiction du Parti social-démocrate mirent fin à ses fonctions administratives et Weber partagea le sort des autres militants dans la clandestinité. Néanmoins, en 1938, lors de l’annexion de l’Autriche par Hitler, Weber fit une déclaration pangermaniste — cf Neues Tagblatt no. 52, 3 avril 1938.
En 1945, il fit de nouveau partie du Conseil municipal de Vienne en tant que sénateur chargé d’un secteur administratif.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197759, notice WEBER Anton par Bruno Sokoll, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 16 avril 2019.

Par Bruno Sokoll

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément