TSCHADEK Otto

Né le 31 octobre 1904 à Trautmannsdorf (Basse-Autriche) ; mort le 4 février 1969 ; avocat ; dirigeant socialiste ; ministre de la Justice de 1949 à 1952 et de 1956 à I960.

Otto Tschadek fit des études de droit et passa son doctorat à l’Université de Vienne. Alors qu’il était étudiant, il adhéra au Parti social-démocrate et fut, de 1927 à 1931, président de l’Association des étudiants socialistes d’Autriche. Après le 12 février 1934, il fut arrêté et interné pendant huit mois. Mobilisé dans l’armée allemande en 1940, il servit jusqu’en 1945 dans la marine de guerre et fut, après la guerre, en 1945, maire du port allemand de Kiel. Il retourna à Vienne à la fin de 1945. En novembre 1945, il fut élu député socialiste au « Nationalrat » (Conseil national) où il siégea jusqu’en 1960. De novembre 1949 à septembre 1952, il fut ministre fédéral de la Justice, portefeuille qu’il détint à nouveau de juin 1956 à juin 1960 ; il se retira, cédant son poste à Christian Broda, et devint alors vice-président du « Land » de Basse-Autriche. La réforme juridique entreprise sous la IIe République autrichienne est liée à son nom. Il est l’auteur de nombreuses études.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197747, notice TSCHADEK Otto, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 15 avril 2019.

ŒUVRE : Über die Grenzen der Gerechtigkeit (Les Limites de la justice), Vienne, 1951. — Zur Ehe — und Konkordatsfrage in Œsterreich (A propos de la question du mariage et du concordat en Autriche), Vienne, s.d. — Religion und Politik (Religion et politique), Vienne, 1957. — Der Beweis (La Preuve) Vienne, 1958. — Erlebtes und Erkanntes (Expériences et prises de conscience), Vienne, 1962. — Gemeinderecht und Gemeindepolitik (Droit communal et politique communale), Vienne, 1965, — Im Kampf für den Fortschritt (En lutte pour le progrès), Wiener Neustadt, 1966.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément