TESAREK Anton

Par Herbert Steiner

Né le 1er septembre 1896 dans une famille ouvrière de Vienne, Anton Tesarek montra, très jeune, de l’intérêt pour les questions sociales et pédagogiques et devint instituteur. Il fit la Première Guerre mondiale comme officier et fut fait prisonnier en Russie. La révolution dans ce pays fit de lui un socialiste. De retour en Autriche, Max Winter le fit entrer à l’association des « Amis de l’Enfance » où lui furent bientôt confiées des fonctions dirigeantes. En 1925, dans le cadre des « Amis de l’Enfance », il fonda les « Rote Falken » (Faucons rouges), organisation socialiste pour les jeunes de quatorze à dix-huit ans. Il créa à Schœnbrunn la première école d’éducateurs des « Amis de I’Enfance » et posa avec Otto F. Kanitz, Alfred et Max Adler les principes de l’éducation socialiste. Il écrivait dans de nombreux journaux du parti. Jusqu’en 1934, il fut inspecteur général des jardins d’enfants à Vienne, puis essaya de continuer son action dans la clandestinité. En 1938, il fut arrêté par la Gestapo et envoyé au camp de concentration de Buchenwald. Une fois libéré, il fut incorporé dans la Wehrmacht et fut fait prisonnier par les Américains. Après son retour à Vienne, il fut le chef de l’Office viennois pour la jeunesse, le demeura jusqu’à sa retraite en 1965, et dirigea les Amis de l’Enfance. Il était membre de la rédaction de la revue Sozialistische Erziehung (Éducation socialiste) et écrivit de nombreuses brochures.
Anton Tesarek est l’un des spécialistes autrichiens les plus importants des problèmes de l’éducation des enfants et de la jeunesse.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197740, notice TESAREK Anton par Herbert Steiner, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 15 avril 2019.

Par Herbert Steiner

ŒUVRES : Feste der Arbeiterkinder (Fêtes des enfants de travailleurs), 1947. — Unser Seitz zu seinem 80. Geburtstag (Pour le quatre-vingtième anniversaire de notre Seitz), 1949. — Zur Problematik der sozialistischen Erziehung (Contribution à la problématique de l’éducation socialiste), 1952.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément