STIKA Felix

Par Bruno Sokoll

Né le 5 mai 1887 à Varsovie ; ouvrier métallurgiste ; député social-démocrate de 1919 à 1934 et de 1945 à 1949.

Les parents de Félix Stika, des ouvriers, émigrèrent à Vienne en 1889. C’est là que Félix passa sa jeunesse avec Franz Schuhmeier et Anton David->197395]. Après avoir fréquenté l’école élémentaire, il apprit le métier d’outilleur. Il entra très tôt en contact avec le mouvement ouvrier socialiste et, par l’intermédiaire de David, fit la connaissance d’Albert Sever avec lequel il collabora à l’administration de la Volkstribtine (Tribune du Peuple).
En 1907, il fut mis au chômage, puis il trouva un emploi dans la fabrique de munitions de Hirtenberg, où il devint bientôt délégué principal du personnel. Ses qualités d’orateur l’amenèrent à être président de l’organisation du district de Triestingtal (Vallée de la Triesting).
Pendant la Première Guerre mondiale, il fut le porte-parole de ses camarades au sein des entreprises métallurgiques de Enzesfeld où il fut mobilisé sur place en qualité d’affecté spécial.
Le point culminant de son activité politique fut la grève de janvier 1918, qui donna lieu à une manifestation contre l’autorité militaire et pour la paix. Au cours de cette manifestation, Stika, dans une réunion publique qui se tenait sur la grande place de Berndorf, déchira la proclamation de la loi martiale. L’année suivante, Stika fut élu au « Nationalrat » (Conseil national). Il était le benjamin des députés. Il devint maire de Hirtenberg et fut secrétaire du Parti social-démocrate du district de Baden et membre de l’équipe rédactionnelle de la Badner Wacht (l’Eclaireur de Baden).
Conseiller municipal et parlementaire efficace, il se fit remarquer grâce à ses connaissances en économie politique. En février 1934, il fut arrêté au « Landtag » (Assemblée régionale) de Basse-Autriche avec Renner, Popp et Helmer, et conduit au camp de concentration de Wœllersdorf. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travailla dans une entreprise d’Oberwaltersdorf.
Après la libération en 1945, il reconstitua l’organisation socialiste de Baden, fut membre du gouvernement de Basse-Autriche, où il dirigea jusqu’en 1960 le domaine communal. La partie du programme socialiste en matière de politique communale, au congrès de 1953, fut pour une large part son œuvre.
A quatre-vingts ans, il était encore président du conseil d’Administration de la Régie autrichienne des pétroles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197730, notice STIKA Felix par Bruno Sokoll, version mise en ligne le 23 avril 2019, dernière modification le 10 avril 2019.

Par Bruno Sokoll

SOURCES : Auf den Zinnen der Partei (Aux créneaux du Parti).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément