CHENEVON Marcel

Par Roger Pierre

Né vers 1904 ; mécanicien à la cartoucherie nationale de Bourg-lès-Valence (Drôme) ; demeurant à Granges-lès-Valence (Ardèche) ; militant syndicaliste et socialiste de la Drôme.

Fils d’un bourrelier de Bourg-lès-Valence, tourneur, puis mécanicien à la cartoucherie, Marcel Chenevon, marié, appartenait en 1930 au syndicat du personnel civil des établissements militaires de Valence (CGT) comptant 376 membres ; il était alors trésorier adjoint, à la fois, de la Fédération du Parti socialiste SFIO et de l’Union Drôme-Ardèche des syndicats confédérés. Il devint le secrétaire général de cette dernière organisation le 9 novembre 1930, au départ de Marius Gourdon*, fut remplacé en 1932 par Louis Saillant*, dont il resta cependant l’adjoint. L’Union confédérée envisageait depuis longtemps la création d’un poste de permanent, retardée par des considérations financières (voir Marius Chambon*) et des controverses sur le choix du titulaire. Au début de 1934, la décision fut enfin prise, en faveur de Louis Saillant ; Chenevon donna alors sa démission du bureau de l’Union, tout en se défendant d’avoir « été vexé de n’être pas désigné comme permanent » (L’Action Syndicaliste n° 2, février 1934). Il a été après la guerre l’un des dirigeants du syndicat de la cartoucherie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article19773, notice CHENEVON Marcel par Roger Pierre, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Roger Pierre

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 35 M 56. — La Volonté Socialiste, 15 novembre 1930. — Registre des PV de l’Union des syndicats confédérés Drôme-Ardèche, 1930-1933. — L’Action Syndicaliste, 1934.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément