KÄMPF Walter

Né et mort à Vienne : 12 septembre 1920-21 novembre 1943 ; militant communiste ; résistant antifasciste.

La famille de Walter Kämpf s’imposa des sacrifices pour permettre à l’enfant, très éveillé, de faire des études secondaires, puis de fréquenter l’École supérieure de chimie, à Vienne. Walter Kämpf, dont les parents étaient sociaux-démocrates, fit partie des organisations d’enfants et de jeunesses du parti. Après l’interdiction de ces organisations et du parti lui-même par le gouvernement Dollfuss, en février 1934, il adhéra aux Jeunesses communistes où il joua bientôt un rôle dirigeant. Son groupe fut extrêmement actif dans le mouvement de résistance contre le nazisme. Lorsque Hitler déclara la guerre à l’Union soviétique, Kämpf entreprit une lutte accrue contre l’Allemagne. Il rédigea notamment le tract « Hitler a perdu la guerre » et une lettre aux soldats : « Camarade-soldat de l’Armée allemande », que son groupe distribua par centaines d’exemplaires. Il fabriquait également des explosifs artisanaux que des jeunes utilisaient contre les installations de guerre. Au cours d’une de ces actions de sabotage, Kämpf fut arrêté avec quelques camarades et condamné à la peine de mort pour haute trahison ; Il fut exécuté à Vienne le 21 novembre 1943.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article197516, notice KÄMPF Walter, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 11 mars 2019.

SOURCE : Dokumentationsarchiv des œsterreichischen Widerslandes, Wien.

Version imprimable Signaler un complément